/news/society

Lettre d’une aînée de 84 ans à François Legault

Alors que la hausse de l'indice des prix à la consommation (IPC) atteint des sommets en 18 ans, soit près de 5 % en 12 mois, Fernande Donaldson a décidé de dénoncer la situation financière précaire dans laquelle elle se trouve en écrivant une lettre au premier ministre du Québec, François Legault.

• À lire aussi: Faut-il avoir peur de l'inflation?

• À lire aussi: Des aliments déshydratés pour nourrir ceux dans le besoin

• À lire aussi: Augmenter le salaire minimum pour freiner l'inflation

À 84 ans, elle est autonome et habite seule dans son logement. Avec à peine 1900 $ par mois, elle n'arrive plus à joindre les deux bouts.

«Ça fait longtemps que les personnes âgées crient et qu'elles demandent de l'aide, a affirmé d'emblée Mme Donaldson à TVA Nouvelles, mercredi. La CAQ est le premier gouvernement québécois qui annonce qu'il va s'occuper des aînés, alors il est temps qu'il le fasse.»

Fernande Donaldson gagne pourtant plus que bien des personnes âgées de 65 ans et plus. Selon la Fédération de l’Âge d’Or du Québec (FADOQ), elles seraient plus de 30 % actuellement à recevoir seulement les prestations de la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti. Cela équivaut à un revenu annuel d'un peu plus de 19 000$, ce qui est sous le seuil de la pauvreté.

«Vous avez juste à aller voir à l'épicerie pour comprendre ce qui ne fonctionne pas dans notre cas. Quand vient le milieu du mois, j'ai juste de l'argent pour du lait, du pain et quelques petites choses alors c'est vraiment de la pauvreté», s’est désolée Mme Donaldson.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.