/finance/homepage
Populaire

Un chèque de 400$ pour les familles qui gagnent moins de 56 000$

C’est Noël avant l’heure. À un peu moins d’un an des élections et grâce à une reprise économique «exceptionnelle», le gouvernement Legault enverra un chèque de 400$ aux familles à faible et moyen revenu.  

• À lire aussi: Un budget non électoraliste: «le nez d’Eric Girard poussait comme Pinocchio»

• À lire aussi: Mise à jour économique : «Ce n’est pas fort»

Cette «prestation exceptionnelle» visant à faire face à la hausse du coût de l’épicerie et du logement sera dans les boîtes aux lettres des Québécois admissibles à compter du 24 janvier prochain.  

Mais attention, pour y avoir droit, un ménage devra avoir été bénéficiaire du crédit d’impôt remboursable pour la solidarité et avoir gagné moins de 56 000$. Les personnes vivant seules qui gagnent moins de 51 000$ recevront quant à elles un chèque de 275$, peut-on lire dans le mini-budget présenté jeudi par le ministre des Finances, Eric Girard.  

Entrevue avec Luc Godbout, titulaire à la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke:

Et la distribution des cadeaux ne se termine pas là. Si vous être âgé de 70 ans et plus, vous pourrez également bénéficier d’une bonification du soutien financier accordé aux aînés à faible revenu, pouvant aller du simple au double. Le montant maximal de l’aide annuelle offerte passera ainsi de 209$ à 400$.  

Crédit d'impôt pour les frais de garde        

Comme prévu, les jeunes familles qui n’ont pas gagné à la loterie des places subventionnées en garderie pourront aussi bénéficier d’une bonification substantielle du crédit d’impôt remboursable pour frais de garde.  

Désormais, un couple ayant un revenu de 70 000$ et qui allonge 40$ par jour pour faire garder son enfant aura 1310$ de plus dans ses poches à la fin de l’année. Ironiquement, ce sont les familles les plus riches qui profiteront le plus de cette mesure. Si vous avez un revenu familial de 175 000$, vous économiserez plus de 4300$ grâce aux crédits d’impôt bonifiés.  

Si le gouvernement peut se permettre d’être si généreux en cette année préélectorale, c’est grâce à une reprise économique post-pandémie «exceptionnelle», s’est réjoui le grand argentier du gouvernement Legault.  

Avec une croissance économique de 6,5% cette année, du jamais vu depuis 40 ans, Québec revoit même ses prévisions. Le déficit anticipé de 12 milliards $ chute de près de moitié et est révisé à 6,8 milliards $.  

Bourses incitatives pour les étudiants        

Le ministre Girard profite même de l’occasion pour créer des bourses incitatives pour les étudiants qui choisiront des secteurs d'activité prioritaires aux prises avec un important déficit de main-d'œuvre. On peut penser aux secteurs de la santé, de l’éducation, des services de garde à l’enfance, du génie et des technologies de l’information. Les jeunes peuvent aller chercher jusqu’à 9000$ pour un programme au collégial et 20 000$ pour un programme universitaire. 

Le gouvernement caquiste injecte aussi de l’argent supplémentaire pour attirer du personnel et améliorer les conditions de travail des travailleurs de la santé. Pour réduire la liste d’attente des chirurgies, qui s’est allongée durant la pandémie, le ministre Girard alloue 800 millions $ additionnels, dont la moitié proviendrait d’économies réalisées dans le cadre de l’entente avec les médecins spécialistes.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.