/news/currentevents

Manif antivaccin devant l’Hôpital Sainte-Justine: 17 constats d’infractions émis

Le militant antivaccin François Amalega a été encore une fois arrêté, jeudi, au terme d’une manifestation tenue devant l’Hôpital Sainte-Justine à Montréal.

L’ancien professeur, devenu une figure de proue du mouvement anti-mesure sanitaire, attendait «des milliers de personnes» devant le centre hospitalier pour enfants afin de manifester contre la vaccination des jeunes de 5 à 11 ans.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Encore une fois, son initiative s’est avérée être un échec lamentable, alors qu’à peine une vingtaine de ses disciples ont répondu présents.

Au total, les policiers ont remis 17 constats d’infraction de 1500 $ aux manifestants présents sur place.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Il faut savoir qu’en se présentant devant l’Hôpital Sainte-Justine, les protestataires contrevenaient au décret gouvernemental interdisant les manifestations à moins de 50 mètres des écoles et des hôpitaux.

Très rapidement, des policiers ont avisé les gens présents que s’ils ne quittaient pas immédiatement les lieux, des constats d’infractions leur seraient donnés.

Certains d’entre eux ont obtempéré, mais d’autres ont préféré désobéir en restant sur place, dont François Amalega.

«Moi, je vais attendre ma contravention», a dit Amalega à ses fidèles compagnons.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Pour certains opposants aux mesures sanitaires, recevoir un constat d’infraction semblait être amusant: l’un d’eux, qui se targuait récemment sur les réseaux sociaux de vouloir accumuler le plus grand nombre de contraventions possibles, s’est d’ailleurs joint au groupe ayant été mis à l’écart par les policiers dans l’unique but de recevoir son amende de 1500 $.

«[Les tickets], c’est juste du papier pour nous!», disait-il à qui voulait bien l’entendre.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Pendant que les forces de l’ordre s’affairaient à identifier tous les contrevenants et à leur distribuer des constats d’infraction, une technicienne en laboratoire de l’hôpital est sortie à l’extérieur pour dire sa façon de penser au groupe mené par François Amalega.

«Ce que vous faites, c’est inacceptable. Il y a des enfants ici qui viennent de se faire opérer et qui vous regardent. C’est totalement irrespectueux de votre part, vous n’avez pas votre place ici», a tonné la travailleuse de la santé, laissant les manifestants bouche bée.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Environ deux heures après avoir reçu sa contravention, le militant François Amalega, qui manifestait encore non loin de l’hôpital, a été arrêté pour entrave au travail des policiers.

Rappelons que depuis le début de la pandémie, le militant François Amalega a été épinglé plusieurs fois et a reçu plus de 60 000 $ de contraventions.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.