/news/currentevents

Pourquoi la police arrête-t-elle de chercher Coralie?

Les parents de Coralie Lessard, dont la famille est sans nouvelles depuis samedi, ont appris de la bouche des policiers hier que la Régie de police de Memphrémagog mettait fin aux recherches dans le but de retrouver leur adolescente de 15 ans. Un ex-enquêteur explique la décision des policiers. 

• À lire aussi: Qu’est-il arrivé à la jeune Coralie?

• À lire aussi: Disparition de Coralie: fin des recherches intensives, mais l’enquête continue

La mère de Coralie, Annie Lessard, a fait savoir en entrevue à TVA Nouvelles, hier matin, que sa fille peine à s’immiscer dans un groupe à l’école, qu’elle est très timide et qu’elle vit beaucoup d’angoisse. 

Quelques heures plus tard, la police a précisé en point de presse qu’un document écrit de la main de Coralie couchait sur papier sa détresse psychologique. 

Cette lettre a probablement participé à la décision de la Régie de police de Memphrémagog de stopper les recherches terrestres et par drone du territoire situé entre la route 112 à Omerville et la rivière Magog, en Estrie, estime l’ancien enquêteur du SPVQ, Roger Ferland. 

«Ça change la donne. On fait toujours un profil de la victime. Qui elle est, ce qu’elle a pu faire. Cherche-t-elle à se cacher? A-t-elle seulement voulu prendre l’air? Après avoir épuisé ses contacts avec sa famille et ses amis, là on découvre une lettre d’intention. Ça diminue les chances de retrouver Coralie dans les meilleures circonstances. C’est triste», se désole Roger Ferland. 

Ce dernier assure toutefois que tous les moyens ont été déployés pour retracer Coralie, la Sûreté du Québec a même apporté son aide lors des recherches. Quelque 10 km2 ont été ratissés au cours des derniers jours afin de localiser l’adolescente qui était partie marcher sans son cellulaire sur une piste cyclable non loin de chez elle à Magog, samedi en fin de journée. 

L’enquête continue  

Annoncer la fin des recherches d’un être cher demande beaucoup de doigté de la part des policiers, rappelle Roger Ferland. 

«Les enquêteurs ont expliqué les circonstances de leur décision à la famille. Ils gardent contact avec les parents de Coralie. Le dossier reste ouvert», précise le policier à la retraite. 

La piste criminelle a pratiquement dû être écartée dans l’enquête sur la disparition de l’adolescente, ajoute M. Ferland. 

«Tant qu’on pense qu’on peut récupérer la personne vivante, on le fait [on poursuit les recherches], mais les probabilités sont plus fortes de l’autre côté, de là la décision des enquêteurs. C'est pour ça qu’ils ont décidé d’interrompre les recherches.»

Coralie Lessard mesure 1,60 m et pèse environ 45 kg. Elle a les cheveux longs châtains blonds. Au moment de sa disparition, elle portait un pantalon noir et chandail à capuchon noir sur lequel il est inscrit WLKN.

Toute personne qui détiendrait de l'information concernant la disparition de Coralie est priée de communiquer avec la Régie de police Memphrémagog au (819) 843-3334.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.