/news/coronavirus
Populaire

Vaccination des 5 à 11 ans: rien n’empêche de devancer la 2e dose pour son enfant

Photo Stevens LeBlanc

Bonne nouvelle pour les parents pressés: ceux qui souhaitent devancer la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19 pour leur enfant en deçà des huit semaines prévues peuvent le faire, tant qu’un intervalle d’au moins trois semaines est respecté, a appris Le Journal.

• À lire aussi: Ce que tout parent veut savoir sur la vaccination des 5-11 ans

Tel qu’annoncé mardi par le premier ministre, lorsqu’un enfant reçoit sa première dose du vaccin de Pfizer contre la COVID-19, le rendez-vous pour sa deuxième dose est automatiquement planifié huit semaines plus tard. 

Il s’agit en fait du délai recommandé tant par le Comité d’immunisation du Québec (CIQ) que par le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) au niveau fédéral. 

Le fabricant du vaccin prescrit cependant un délai de seulement trois semaines pour les enfants de cinq à 11 ans.

Minimum requis

Vérification faite, rien n’empêche un parent de privilégier l’intervalle suggéré par le fabricant, même si l’expérience, notamment chez les adultes, a démontré une efficacité plus grande lorsque huit semaines séparaient les deux doses. 

«Si un parent demande un rendez-vous plus rapproché, cette demande sera acceptée. Le parent peut aussi aller lui-même sur Clic Santé et devancer le rendez-vous», a confirmé à notre Bureau parlementaire la porte-parole du ministère de la Santé, Marie-Hélène Émond. Aucune raison ni motif particulier n'est exigé(e) pour procéder. 

C’est qu’officiellement, «selon le Protocole d’immunisation du Québec, l’intervalle minimum requis entre les deux doses est de 21 jours», a-t-elle précisé.

Tournoi Pee-Wee

Cette nouvelle devrait être accueillie avec soulagement par plusieurs parents, dont ceux désirant planifier un voyage cet hiver avec un enfant actuellement âgé de 11 ans, mais qui aura 12 ans au moment du voyage.

Rappelons que pour les 12 ans et plus, une preuve vaccinale est requise pour voyager par train ou par avion au Canada, et ce n’est qu’après deux doses qu’une personne est considérée comme étant adéquatement vaccinée. 

L’intervalle de huit semaines est aussi un enjeu pour les hockeyeurs nés en 2010 qui espèrent recevoir leurs deux doses à temps pour le Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec, prévu du 9 au 20 février 2022. 

Un courriel avait d’ailleurs été acheminé aux parents pour les presser de faire vacciner leur enfant au plus tard le 8 décembre pour qu’ils puissent profiter du tournoi. Mais dans certains cas, les rendez-vous étaient possibles seulement après cette date. 

«C'est une très bonne nouvelle. Je pense que ça va faire plaisir à un paquet d'enfants», a réagi le directeur général du tournoi, Patrick Dom. 

«C'est une course contre la montre au moment où on se parle», a ajouté M. Dom, dont l’organisation aura 4000 preuves de double vaccination à gérer avant le début du tournoi.

163 000 rendez-vous

Au moment d’écrire ces lignes, plus de 163 000 rendez-vous pour le vaccin offert aux 5 à 11 ans avaient été pris via Clic Santé, ce qui représente le quart des 650 000 enfants admissibles au Québec.

Au cabinet du ministre de la Santé, Christian Dubé, on se fie au jugement des parents et de la Santé publique en ce qui a trait à la possibilité de devancer la deuxième dose, tout en rappelant que l’intervalle de huit semaines recommandé par le CIQ permet une efficacité maximale.

«Il s’agit d’une décision personnelle des parents», a commenté l’attachée de presse du ministre Dubé, Marjaurie Côté-Boileau. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.