/regional/quebec/quebec

Ville de Québec: pas plus de 2,2 % de hausse de taxes, prévoit Marchand

Photo Catherine Bouchard

À Québec, la hausse des taxes résidentielles ne dépassera pas les 2,2% dans le budget 2022 que l’administration Marchand compte a priori déposer dans la semaine du 6 décembre et qu’elle espère faire adopter avant Noël. 

C’est ce que le nouveau maire de Québec a fait savoir jeudi midi en marge d’un événement de presse auquel il participait.  

«L’inflation maintenant, si on prend l’année de référence entre le 1er septembre (2020) au 31 août (2021), est à 2,2%. On s’est engagé à ne pas être plus haut que l’inflation. Nos engagements restent les mêmes», a-t-il laissé tomber.  

Interrogé sur les taxes aux commerçants, M. Marchand n’a pas voulu être très précis. Il a juste rappelé que son engagement de faire baisser les taxes commerciales, pris pendant la campagne électorale, était valable pour la deuxième année de mandat et non pas pour la première année. Pour les taxes résidentielles, l’engagement de Québec forte et fière (QFF) était de taxer à l’inflation avec un maximum annuel de 2,5%.  

Budget «hybride»

D’ailleurs, le budget 2022 de la Ville de Québec sera «hybride», puisqu’il a été en très grande partie préparé par l’administration municipale sortante. «On ne va pas tout raser pour recommencer. C’est impossible qu’une administration, à quelques jours de délai comme ça, reparte les travaux qui ont commencé en mars», a-t-il réitéré. 

Dans le prochain budget, il y a aura des choses qui vont plaire à Québec forte et fière à Équipe Marie-Josée Savard et à Québec 21, a promis le maire en se disant confiant «qu’on va trouver le nombre suffisant (d’élus) pour faire adopter le budget» d’ici le 22 ou le 23 décembre.  

Réponses à Jackie Smith

Par ailleurs Bruno Marchand a rejeté du revers de la main «les critiques incisives» exprimées par Jackie Smith dans l’édition de jeudi du Journal. La cheffe de Transition Québec y accusait le maire d’avoir fait du «maraudage» au moment de recruter des opposants au sein du comité exécutif. Elle avait également regretté l’absence de femmes du cabinet du maire. 

«Elle peut dire ce qu’elle veut. C’est complètement faux. La seule raison pour laquelle on demandait d’être indépendant pour être pleinement dans l’exécutif, c’est une question de loyauté envers l’exécutif, a-t-il juré. On aurait fait du maraudage si on avait demandé aux gens de rejoindre Québec forte et fière. On n’a demandé ça à personne.» 

Concernant les nominations au sein de son cabinet, le maire a ajouté que la liste des membres n’est pas encore complète. Il a également promis que «ce ne sera pas un boy’s club. Ce ne sera pas juste des hommes» en rappelant diverses nominations féminines récentes dans l’appareil municipal.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.