/regional/montreal/montreal

Fusillades: Plante lance un cri du cœur à Trudeau

La mairesse de Montréal, Valérie Plante a profité de la visite de Justin Trudeau, à l’hôtel de ville pour lui demander directement d'en faire plus dans la lutte contre le trafic d’armes à feu.

«J’ai pu parler à cœur ouvert avec M. Trudeau de la situation; des Montréalais qui se sentent moins en sécurité et des familles qui ont perdu un être cher. Lui parler de ce qu’on vit ici», a expliqué Mme Plante, au terme d’une rencontre à huis clos qui a duré une vingtaine de minutes.

Elle s’est d’ailleurs réjouie de l’ouverture dont a fait preuve le premier ministre à ce sujet, expliquant que celui-ci a manifesté le désir d’en faire plus. Un bon signe selon la mairesse.

«Le Canada doit se distinguer de ses voisins du sud en demeurant un pays où les armes, ce n’est pas banal, a souligné Mme Plante. Le trafic des armes, et leur banalisation, c’est inacceptable!»

Il s’agissait de la première rencontre entre les deux leaders depuis leur réélection respective à l’automne.

MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / JOURNAL DE MONTREAL

Dans les lendemains de la mort du jeune Thomas Trudel, la mairesse Plante avait réclamé que le gouvernement fédéral interdise les armes de poing et en fasse davantage pour lutter contre leur trafic. Une demande qu’elle avait également lancée au cours de l’été, en compagnie des maires des quatre autres plus grandes villes de la province.

Le renforcement du contrôle des frontières a d’ailleurs été l’un des points que la mairesse a abordés avec le premier ministre.

«La raison pour laquelle je tiens à ce qu’il y ait une loi d’un océan à l’autre, c’est que les armes ne connaissent pas de frontières. Non seulement elles peuvent rentrer par le sud très facilement, mais après ça, elles se promènent d’une province à l’autre», a souligné Mme Plante, en rappelant la nécessité de trouver des solutions.

De son côté, le premier ministre Justin Trudeau n’a pas souhaité s’adresser aux médias au terme de la rencontre. Avant celle-ci, il avait néanmoins admis qu’il discuterait de certains enjeux affectant la métropole, dont la sécurité publique, l’habitation et le transport collectif.

«Je suis content d’être ici aujourd’hui pour féliciter en personne la mairesse. Le gouvernement va pouvoir travailler avec du leadership municipal progressiste, ici à Montréal», a-t-il déclaré, avant de rencontrer la mairesse.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.