/regional/sherbrooke/estrie

Ils réclament la réouverture de l’urgence de Coaticook

Les citoyens de Coaticook ont décidé de se mobiliser pour sauver l'urgence de leur hôpital. Dès 10 h samedi, ils se rassembleront devant l'établissement de santé pour réclamer haut et fort la réouverture de leur urgence.

Depuis la mi-octobre, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS la maintient fermée tous les soirs de 18 h à 8 h et les weekends. Le tout, à cause du manque de personnel.

Le maire de Coaticook, Simon Madore, sera présent à cette mobilisation pour rappeler aux dirigeants du CIUSSS que ce service est essentiel pour ses citoyens.

«On est en pourparlers avec le CIUSSS et on a beaucoup de discussions, mais jamais on ne nous dit quand ils vont la rouvrir et quelle sera la façon de faire... alors les citoyens s'inquiètent et cette mobilisation nous démontre qu'ils sont derrière nous», partage-t-il.

Dommages collatéraux

En cas d'urgence, les citoyens doivent soit appeler le 911 ou soit se rendre à l'urgence de Magog ou celles de Sherbrooke.

Cette situation crée des dommages collatéraux qui, selon Simon Madore, vont au-delà du simple bras cassé.

«Quand on a des refus de transports en ambulance pour aller à Sherbrooke parce que le lendemain on n’a pas de transport de retour ou que ça va coûter 90 $ de taxi pour revenir à Coaticook, les gens refusent systématiquement l'ambulance et ils restent chez eux. Ça cause beaucoup de détresse psychologique et ça peut même mener jusqu'au suicide. C'est vraiment une nécessité que d'avoir du réconfort en pleine nuit», admet-il.

Réouverture de l'unité d'obstétrique de Lac-Mégantic

De leur côté, les citoyens de Lac-Mégantic ont plus de chance. Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a annoncé vendredi que l'unité d'obstétrique de l'hôpital de Lac-Mégantic rouvrait à nouveau la fin de semaine.

Là-bas aussi le manque de main-d'œuvre avait forcé cette rupture de service si bien que les femmes devaient se rendre à Sherbrooke, à Thetford Mines ou encore à Saint-Georges pour accoucher.

«En plus d’avoir recruté une nouvelle infirmière, le retour au travail de deux autres ressources nous permet de revenir à une couverture complète des services en obstétrique à Lac-Mégantic», se réjouit Martin Bouchard, directeur adjoint à la direction des soins infirmiers.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.