/finance/homepage

Interdiction de Huawei dans la 5G: des entreprises de télécoms indemnisées?

Les compagnies Bell et Telus auraient approché Ottawa pour être indemnisées si les équipements Huawei devaient être interdits au pays, , a rapporté le National Post.

Depuis trois ans, le gouvernement libéral réfléchit à savoir s’il doit interdire ou non l’équipementier de télécommunications chinois des réseaux 5G du Canada pour des raisons de sécurité.

Le premier ministre Justin Trudeau et le ministre de l’Innovation François-Philippe Champagne ont indiqué qu’ils annonceront leur position finale dans quelques semaines, notamment en ce qui concerne l’indemnisation des entreprises de télécommunications qui avaient déjà installé cet équipement.

L’incertitude du gouvernement dans ce dossier avait poussé les fournisseurs de services sans fil canadiens à construire leurs réseaux 5G à l’aide d’équipements d’autres fournisseurs. Cependant, Bell et Telus avaient installé des équipements Huawei pour desservir leurs réseaux 4G existants et ceux des générations précédentes.

Le coût qu’engendrerait le retrait de cette technologie n’est pas officiellement établi. Selon les premières estimations, Telus pourrait devoir débourser 1 milliard $, d’après le National Post.

D’après des experts, le Canada devra opter pour l’interdiction, car les alliés du réseau de renseignement Five Eyes, c’est-à-dire les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni, ont tous interdit ou restreint l’équipement Huawei.

Les liens qu’entretient Huawei avec Pékin seraient risqués pour la sécurité, particulièrement à cause des lois qui obligent les entreprises chinoises à coopérer avec ses services de renseignement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.