/finance/homepage

Les commerçants locaux veulent aussi profiter du Vendredi fou

C'est devenu une tradition en ce Vendredi fou, certains font la file devant les grands magasins, d'autres surfent sur le web pour trouver les meilleurs soldes. Les commerçants et les artisans locaux tentent aussi d’obtenir leur part de marché.

Pendant que les clients font la file devant les grandes chaînes qui offrent des rabais de 50 %, 60 % même 70 % de rabais, les commerçants locaux tentent de faire leur place.

«C’est clair qu’on ne peut pas offrir de tels rabais», admet Judith Tousignan, gérante dans une des boutiques de l’entreprise familiale Guy le bottier.

Pour se démarquer, il n'y a pas de secret: «On mise sur le service à la clientèle, indique Mme Tousignan. On n’est pas là juste pour donner une boîte, on les accompagne et on s’assure qu’ils repartent avec un produit qui répond exactement à leur besoin.»

Une autre des clés gagnantes, c’est d’avoir une alternative hybride entre la boutique physique et la boutique en ligne, explique la gérante chez Piosa Ariane Gagné.

«Les clientes font du pré-magasinage sur la boutique en ligne et viennent essayer en magasin. Sinon on leur répond sur Instagram, on les aide, les vendeuses ici on essaie même les chaussures pour connaitre les différences de grandeur.»

Dans le département de l'électronique, les géants comme Amazone sont de plus en plus populaires. «On fait beaucoup de publicité sur le web, mentionne le copropriétaire du magasin Stéréo plus, Carl Tétreault. Les prix sont maintenant protégés donc que ce soit sur Amazone ou ici en magasin, c’est le même prix. La grosse différence, c’est le service pendant et après-vente que vous avez ici.»

Certains petits détaillants misent sur leurs liens avec sa clientèle et refusent de se lancer dans une guerre de prix. «Ici le Vendredi fou, le «Boxing Day» et tout ça, on n’embarque pas là-dedans, raconte Jack Younanian. Nos marges sont trop petites. Le prix que vous avez vu il y a trois semaines, c’est le même que vous verrez dans trois semaines. Ici, c’est le service avant tout.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.