/news/law

Un cyberprédateur délinquant retourne derrière les barreaux

Philippe Truchon - Prédateur

Photo courtoisie, SPVM

Philippe Truchon - Prédateur

À peine libéré, un cyberprédateur qui s’en est déjà pris à près de 300 ados a repris le chemin des cellules pour être entré en contact avec un mineur malgré une interdiction du tribunal.

« Les circonstances apparaissent hautement préoccupantes, d’autant plus que vous auriez pu profiter de la vulnérabilité de cet adolescent pour avoir accès à des victimes potentielles du même groupe d’âge », peut-on lire dans une récente décision concernant Philippe Truchon.

C’est que le prédateur sexuel âgé de 41 ans ne semble rien avoir appris de son dernier séjour au pénitencier pour avoir leurré quatre adolescentes de 14 et 17 ans. 

Se faisant passer pour un employeur, il abordait ses victimes avant de les menacer pour qu’elles assouvissent ses pulsions sexuelles, allant même jusqu’à rencontrer l’une d’elles.

Récidiviste 

Et avant ces crimes qui lui avaient valu 52 mois d’incarcération et l’étiquette de délinquant à contrôler, il s’en était pris à 286 ados rencontrées sur internet.

« Vous preniez plaisir à leur demander d’exécuter des gestes à connotation sexuelle devant leur caméra web », indique une décision de la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC).

En 2011, il avait également été condamné pour proxénétisme et pour avoir drogué une personne dans un but sexuel.

Menteur 

Les années en détention de Truchon ne semblent toutefois pas l’avoir changé. Car selon un rapport psychologique, il continue d’entretenir de l’hostilité envers les femmes, et manque d’empathie envers les autres. 

Son risque de récidive est considéré élevé, si bien qu’il fait l’objet d’une ordonnance de surveillance de longue durée.

Et récemment, les services correctionnels ont aussi découvert que c’était un menteur, qui avait caché s’être rendu à plusieurs reprises chez un collègue, où habitait un adolescent.

Questionné par des agents, Truchon avait d’abord dit qu’il n’avait pratiquement jamais vu l’ado, pour ensuite changer de version et trouver une excuse cousue de fil blanc.

Truchon a beau avoir supplié de le laisser en liberté, la CLCC l’a renvoyé derrière les barreaux.

« Vous êtes un récidiviste en matière de délinquance sexuelle, rappelle la CLCC. Il s’agit d’une situation à risque. »

Truchon, qui a en plus été accusé de non-respect d’ordonnance, reviendra à la cour le mois prochain pour répondre de ses actes.

Depuis son arrestation, la Couronne a annoncé qu’elle n’avait finalement pas de preuve à offrir, si bien que Truchon a été acquitté de sa plus récente accusation. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.