/news/politics

Variant omicron: Legault demande la suspension temporaire des vols depuis l'Afrique du Sud

Le Québec et l’Ontario, en plus du Parti conservateur et du Bloc québécois, demandent au gouvernement Trudeau de suspendre les vols en provenance de six pays africains, où l’émergence d’un nouveau variant de la COVID-19 fait craindre une nouvelle flambée mondiale.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Nouveau variant: «ça regarde mal», selon un expert québécois

• À lire aussi: Nouveau variant: des craintes inédites depuis l'avènement du Delta

Les pays concernés sont l’Afrique du Sud, la Namibie, le Zimbabwe, le Botswana, le Lesotho et l’Eswatini, tous situés à l’extrême sud du continent, qui pourrait devenir un foyer d’éclosion de ce nouveau variant.

«Je demande que ça cesse maintenant. Je pense qu’on ne peut pas prendre la chance que ce variant-là arrive d’Afrique du Sud puis rentre au Québec ni au Canada. Donc il faut bloquer ces vols-là maintenant», a déclaré François Legault en fin d’avant-midi vendredi.

Le sentiment d’urgence est tel que le point de presse que devaient tenir les ministres fédéraux de la Santé et des Transports à 11 h vendredi matin a dû être reporté de deux heures.

Le ministre des Transports Omar Alghabra a indiqué que le gouvernement était «actuellement en discussion pour surveiller ce qui se passe et discuter des mesures que nous pouvons mettre en œuvre».

En plus de l’arrêt des vols non essentiels, les conservateurs demandent que les voyageurs provenant des pays visés soient placés en quarantaine obligatoire à leur arrivée au pays, «peu importe le statut de vaccination».

«Les leçons tirées au début de la pandémie doivent diriger nos actions actuelles. La prise immédiate de mesures temporaires pour protéger nos frontières permettra d’assurer la sécurité des Canadiens et de protéger notre économie», ont-ils fait savoir.

La demande est aussi venue de la bouche de Doug Ford, le premier ministre de l’Ontario, qui s’est dit «extrêmement préoccupé par les risques que cela représente». Il a demandé l’interdiction «immédiate» de ces vols.

«Nous ne pouvons pas répéter les mêmes erreurs qui ont permis aux variant Alpha et Delta d’entrer dans notre pays. Notre meilleure défense actuellement et d’arrêter le variant à la frontière», a-t-il déclaré.

Le variant Omicron apparait comme étant encore plus contagieux que ses prédécesseurs, mais sa dangerosité reste toujours à évaluer.

Un premier cas lié à ce nouveau variant a été confirmé en Belgique vendredi, ce qui en fait le premier cas détecté sur le vieux continent.

Le Royaume-Uni a suspendu vendredi les vols avec ces pays africains.

La présidente de la commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré lors d’un point de presse que l’Europe devrait emboîter le pas et limiter ses liaisons avec le sud de l’Afrique.

Malgré cela, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déconseillé la mise en place de restriction au niveau des voyages lors d’un breffage plus tôt en journée.

Des cas ont aussi été détectés dans d’autres régions du monde, notamment à Hong Kong et en Israël.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.