/news/coronavirus

Allemagne: un premier cas suspect de variant Omicron détecté

Un premier cas suspect du nouveau variant Omicron a été détecté en Allemagne chez une personne récemment rentrée d'Afrique du Sud, ont annoncé samedi les autorités régionales de l'État de Hesse (ouest).

• À lire aussi: Un variant qui donne la frousse à plusieurs pays

• À lire aussi: Un variant Omicron «à la puissance 10»?

«Le variant Omicron est, selon toute vraisemblance, déjà présent en Allemagne», a annoncé sur Twitter le ministre régional des Affaires sociales, Kai Klose.

Un passager vacciné contre la COVID-19, arrivé le 21 novembre en provenance d'Afrique du Sud à l'aéroport de Francfort - le principal aéroport du pays le plus peuplé de l'Union européenne - a présenté des symptômes dans le courant de la semaine, avant d'être testé. Ces analyses ont révélé «plusieurs mutations typiques d'Omicron», a ajouté le ministre.

«En raison de cette forte suspicion, cette personne est en isolement à son domicile. L'analyse complète des résultats est encore en cours», a souligné le ministre. Les résultats sont attendus dans les prochains jours.

Parallèlement, en République tchèque voisine, le premier ministre Andrej Babis a déclaré samedi qu'un laboratoire local effectuait des recherches sur un prélèvement réalisé sur une femme qui s'était rendue en Namibie et a été déclarée positive à la COVID-19 à son retour.

«Elle est rentrée par avion en République tchèque via l'Afrique du Sud et Dubaï», a tweeté M. Babis. «La femme était vaccinée, elle a des symptômes modérés et nous aurons le résultat du séquençage demain».

Le nouveau variant du coronavirus, signalé pour la première fois par l'Afrique du Sud le 24 novembre, a été jugé vendredi «préoccupant» par l'OMS qui l'a baptisé Omicron.

Il présenterait un risque accru de contagion par rapport aux autres variants, dont le Delta, dominant et déjà très contagieux.

Le nouveau variant a déjà été détecté en Europe, en Belgique. Omicron a aussi été identifié en Israël sur une personne venue du Malawi, au Botswana et à Hong Kong.

Le social-démocrate Olaf Scholz, actuellement ministre des Finances et qui doit succéder début décembre à la chancelière Angela Merkel, a souligné samedi que sa coalition ferait «tout ce qui est nécessaire» pour combattre le virus et ses variants.

«Nous mettons sur pied une équipe de crise et développons une nouvelle approche, précise, envers les défis actuels liés au corona et à Omicron», a-t-il tweeté.

«Nous ferons tout ce qui est nécessaire. Il n'y a rien qui ne puisse être envisagé», a-t-il ajouté alors que les appels à la vaccination obligatoire contre le coronavirus se multiplient.

La découverte d'un cas suspect en Allemagne intervient au lendemain de l'annonce par la Belgique d'un premier cas connu en Europe du nouveau variant. Il s'agissait d'une personne non vaccinée arrivée le 11 novembre d'Égypte via la Turquie.

Il existe un risque «élevé à très élevé» que le variant Omicron se répande en Europe, a estimé l'agence de santé de l'UE.

L'Union européenne a recommandé de suspendre tous les voyages en provenance d'Afrique du Sud et de six autres pays de la région, ce que l'Allemagne avait déjà décidé.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.