/news/law

Il choisit la prison plutôt que de porter le masque

Pascal Antonin (à gauche) durant une manifestation contre les mesures sanitaires en août 2021.

Photo Facebook / Pascal Antonin

Pascal Antonin (à gauche) durant une manifestation contre les mesures sanitaires en août 2021.

Un complotiste de 57 ans a préféré passer une nuit en prison cette semaine plutôt que de porter un masque durant quelques heures à la Cour municipale de Montréal. 

Pascal Antonin, un antimasque de Rivière-Rouge connu sous le nom de «Zurlu» sur les réseaux sociaux, a donné un triste spectacle à ses abonnés sur Facebook jeudi. 

Il s’est filmé sans couvre-visage, alors qu’il se présentait à la Cour municipale de Montréal en raison d’accusations pour méfait. Dès le début de la vidéo, plusieurs agents lui demandent de porter le masque dans le bâtiment. Le complotiste refuse toutefois de se couvrir le visage à maintes reprises. 

« Nous ne devons pas plier. C’est comme ça. C’est impossible. [...] Moi, je pense que si on continue comme ça, on a des chances de faire tomber ce système», a insisté M. Antonin qui s’adressait en direct à sa poignée d’abonnés. 

En tout, la séquence diffusée sur les réseaux sociaux dure près d’une heure. À la fin de celle-ci, un constable s’approche de M. Antonin dans la Cour municipale et lui explique que le juge a déposé un mandat d’arrestation contre lui en raison de son refus de se masquer. 

Zurlu abandonne

Après avoir passé une nuit en prison, l’antimasque a rapidement changé son fusil d’épaule. Vendredi matin, il a comparu en visioconférence depuis le centre de détention où il avait été maintenu derrière les barreaux. 

«Après discussion avec notre client [Pascal Antonin], la détention a vraiment fait effet sur lui. Il s’engage à porter son masque à la prochaine date de cour pour pouvoir se présenter en salle», a confirmé son avocat qui le représentait. 

Le juge Randall Richmond, de la Cour municipale de Montréal, a ensuite autorisé la libération de l’antimasque après avoir ordonné son arrestation la veille. 

«Ce n’est pas de gaité de cœur que j'ai lancé le mandat, mais je ne voyais pas d’autres moyens», a-t-il confié vendredi avant-midi. Le complotiste comparaîtra à nouveau en salle, avec son masque cette fois-ci, le 2 mars 2022. 

Pascal Antonin en compagnie du complotiste François Amalega Bitondo.

Photo Pascal Zurlu Antonin / Facebook

Pascal Antonin en compagnie du complotiste François Amalega Bitondo.

Plus de 66 000 $ en tickets

Pascal Antonin est aussi un très bon ami à François Amalega Bitondo, soit un autre antimasque notoire au Québec. 

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a indiqué au Journal que M. Amalega Bitondo a reçu au moins 34 constats d’infractions en vertu de la Loi sur la santé publique. Chacun de ces tickets vaut 1546 $ avec les frais, pour un total de 52 564 $. 

De son côté, «Zurlu» a neuf contraventions de ce genre à son dossier pour la somme de 13 914 $. 

Le duo a donc une collection d’au moins 66 478 $ de contravention depuis le début de la pandémie.

Pascal Antonin en compagnie du complotiste François Amalega Bitondo.

Photo Pascal Zurlu Antonin / Facebook

Pascal Antonin en compagnie du complotiste François Amalega Bitondo.