/news/society

Les urgences de la province débordent toujours

Les enfants seraient l’un des principaux vecteurs de propagation de la COVID-19 en ce moment au Québec et contribueraient au taux d’occupation élevé de certains hôpitaux de la province, malgré le haut taux de vaccination.

• À lire aussi: Deux premiers cas du variant Omicron au Canada

• À lire aussi: Arrivée du variant Omicron au Canada : Ottawa se veut rassurant

• À lire aussi: EN DIRECT | Les développements sur la COVID-19

Les hôpitaux manquent d’ailleurs toujours autant de ressources, selon le Dr Gaétan Boucher, président de l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec.

«Les urgences, ça fait quelques semaines qu’on n’en parle pas, mais je peux vous dire que sur le terrain ça demeure extrêmement difficile. On va avoir besoin d’aide dans les prochaines semaines et les prochains mois», a indiqué le Dr Boucher.

«Dans les dernières semaines, les taux d’occupation ont augmenté énormément. Ça nous a pris 3-4 jours pour diminuer les corridors», a poursuivi le médecin.

Dimanche, plus de 50 000 enfants admissibles à la vaccination avaient été inoculés avec une première dose.

Tandis qu’à l’urgence de l’Hôpital Laurentien le taux d’occupation était de 217 %, tandis que le taux de celle de l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil était de 177 %, pour ne nommer que ceux-ci.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.