/finance/homepage

Boulangerie Vachon: le mur de protection de 10 M$ est achevé

Photo courtoisie

Victime de la crue printanière en 2019, la boulangerie Vachon à Sainte-Marie de Beauce a terminé les travaux de 10 M$ visant à construire un mur de 848 mètres de long qui devrait la mettre à l’abri contre toute inondation future. 

Cet investissement significatif est un synonyme d’engagement envers le Québec, selon Marie-Ève Royer, vice-présidente principale, transformation à Bimbo Canada, boulangerie Vachon. 

Avec la réalisation de ce projet, l’entreprise multinationale a choisi de conserver l’emplacement d’origine centenaire à Sainte-Marie afin d’assurer sa pérennité dans la communauté.  

«Les travaux ont débuté en février 2021», a souligné Guy Larochelle, gestionnaire des opérations à la boulangerie Vachon à Sainte-Marie.  

À cela s’ajoute 90 M$ pour la reconstruction des équipements et la réparation des dommages causés au bâtiment en 2019 qui avaient affecté la production pendant plusieurs jours. 

Le mur permettra de renforcer la capacité de la boulangerie de maintenir sa production en cas d’inondation future. C’est à cette usine que l’on fabrique les gâteaux Jos Louis, Ah Caramel, May West, Passion Flakie et plusieurs autres. Près de 500 personnes y travaillent. 

«On sait que la boulangerie Vachon à Sainte-Marie, c’est un employeur très important. Pour Bimbo Canada, c’était important de maintenir les opérations sur place. Ça fait partie des raisons qui ont motivé cet investissement», a indiqué M. Larochelle.  

«Ça vient sécuriser au Québec, la production des produits Vachon qui sont aimés par tant de Québécois», a-t-il ajouté.  

Ce projet a été mené en collaboration avec le ministère de l’Environnement et les autorités municipales.  

«On a travaillé avec le ministère pour s’assurer que le projet respecte toutes les normes en place», a poursuivi M. Larochelle. 

Selon Guimond Drouin, directeur de l’ingénierie à la boulangerie de Sainte-Marie, les meilleurs experts ont été réunis pour collaborer à la réalisation de cette initiative. 

«On a étudié les niveaux d’inondation historiques. On a aussi étudié quels pouvaient être les niveaux futurs d’inondation. Le mur a été conçu pour faire face aux crues plus qu’historiques. On a vraiment utilisé les meilleures informations possibles pour obtenir les meilleurs résultats. On est très confiant et on est très fier de l’ouvrage qu’on a érigé», a dit M. Drouin.   

Pénurie de main-d’œuvre

Comme la grande majorité des entreprises en ce moment, Vachon ne fait pas exception à la pénurie de main-d’œuvre. 

«On n’est pas étranger à cela. Tout le monde est dans le même bateau. Oui, on a des défis de recrutement, même si on offre des conditions avantageuses», a ajouté M. Larochelle. 

L’usine de Sainte-Marie à des postes à pourvoir pour l’entretien de ses équipements comme des mécaniciens et des électrotechiciens.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.