/news/coronavirus

Incapable d’avoir le passeport vaccinal après une réaction allergique au vaccin

Une femme qui a fait une réaction allergique sévère après avoir reçu sa première dose de vaccin contre la COVID-19 et qui ne peut en recevoir une deuxième est incapable d’obtenir une exemption de Québec pour obtenir le passeport vaccinal.

«Ma vie a basculé le 3 mai dernier quand j’ai reçu ma première dose de vaccin. Cinq minutes après avoir reçu le vaccin, j’ai commencé à avoir mal à la tête [...] et j’étais étourdie», raconte Marielle Lévesque à Denis Lévesque.

Une fois chez elle, son mal de tête persistait. Ce n’est que sept jours plus tard que sa condition s’est aggravée.

«J’ai eu de la grosse fièvre, j’ai perdu mon énergie, j’étais étourdie... J’avais mal partout. Je n’étais même plus capable des rester ni coucher, ni assis, ni debout, tellement que les douleurs étaient incroyables», poursuit-elle.

Mme Lévesque, qui souffre d’arthrose, se sentait comme si les douleurs qu’elle ressentait à cause de cette condition s’étaient décuplées.

«Ça fait sept mois maintenant, et je vous dirais que j’ai encore des douleurs. [...] J’ai les mains très engourdies, ça ne s’en va pas. J’ai mal dans les genoux, j’ai mal dans les pieds», dit-elle.

Malgré une attestation médicale de son médecin qui montre qu’il y a un lien avec sa condition actuelle et le vaccin, elle est incapable d’obtenir une exemption à la vaccination. 

«On m’a dit que mon médecin n’a pas coché une des trois cases obligatoires [du formulaire d’exemption]. Mais vous le savez déjà, ç’a été rempli avec votre aide ce questionnaire-là. Ils m’ont dit on peut vous dire que vous avez vraiment fait tout ce que vous deviez faire pour recevoir le passeport vaccinal, vous avez rempli toutes les conditions, sauf que là, c’est plus de notre ressort, c’est le ministère qui bloque», explique-t-elle.

Marielle Lévesque se retrouve donc coincée dans les dédales de la bureaucratie, mais surtout seule chez elle sans pouvoir fréquenter les endroits où le passeport vaccinal est requis.

«Je ne suis pas la seule dans cette situation-là. Ce n’est pas possible de recevoir un deuxième vaccin. J’ai 65 ans et je suis seule. Il n’est pas question que je tombe malade deux fois plus que je ne l’étais, je ne me relèverais pas», s’indigne-t-elle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.