/news/law

Intervention policière controversée: le jeune homme n’exclut pas une poursuite contre la Ville de Québec

Le jeune homme noir cloué au sol lors d’une intervention policière musclée dans la nuit de vendredi à Québec envisage la possibilité d’une poursuite civile à l’encontre de la Ville de Québec, selon son avocat.

• À lire aussi: Stupeur et indignation après l’arrestation musclée

• À lire aussi: Brutalité policière à Québec : le SPVQ promet de faire la lumière rapidement

«On est en train de regarder la possibilité d’une poursuite civile contre la Ville de Québec pour les agissements du policier», a affirmé au Journal l’avocat de Pacifique Niyokwizera, Me Fernando Belton.

«Il y a pour moi une question claire de profilage racial. On parle réellement d’un traitement différentiel que les personnes noires subissent. [...] Il y a une question plus large, tout simplement de dignité humaine», déclare l’avocat criminaliste et président de la Clinique juridique de Saint-Michel à Montréal.     

  • Écoutez l'entrevue de la présidente de la Fraternité des policiers et policières de la Ville de Québec, Martine Fortier, avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

Un délai de quelques mois pourrait s’écouler avant le dépôt de cette éventuelle poursuite. «On veut prendre le temps de bien faire les choses, de donner la chance aussi au service de police de s’expliquer», soutient l’avocat.

Une autre forme de réparation, qui ne passerait pas par les tribunaux, est aussi possible.

«Toutes les options sont sur la table, dans le sens que j’ai entendu la vice-première ministre, le maire de Québec, plusieurs politiciens qui sont indignés. Peut-être que leurs actions ou ce qu’ils vont faire à partir de là peuvent nous amener à un point où ce soit une autre décision qui soit prise, mais pour l’instant, c’est l’option qui semble être sur la table», explique l’avocat.

Écoutez l’entrevue de Fabrice Vil, avocat, entrepreneur social et chroniqueur:

«Totalement injustifié»  

Me Belton qualifie de «totalement injustifié» ce qui est arrivé à son client.

Des images qui ont fait le tour du web montrent Pacifique Niyokwizera être maintenu au sol dans la rue par plusieurs agents, dont l’un jette de la neige dans son visage.

M. Niyokwizera n’aurait joué aucun rôle dans l’altercation qui aurait déclenché l’intervention policière en premier lieu, dans un bar de la Grande Allée, maintient son avocat.

«[Pour les policiers] il n’y a aucune raison d’agir comme ça. Quand un meurtrier se fait arrêter et qu’il est blanc, il n’est pas arrêté de cette façon-là. Ça me choque, ça me répugne de voir qu’on essaie de trouver une justification dans l’agissement, peut-être, de mon client, pour pour dire: “Ah, peut-être qu’il a fait quelque chose pour mériter ça.” Personne ne mérite d’être traité de cette façon-là, personne», affirme Me Belton.

«On est au Québec! Je ne comprends pas. [...] C’est grave ce qui s’est passé», s’exclame-t-il. «Au Québec, on ne traite pas des animaux de cette façon-là.»

«On parle de plusieurs dommages. On parle de dommages moraux, certes, on parle de dommage matériel [car] on a pris le téléphone de Pacifique, on l’a lancé. On parle de dommages physiques, il a été blessé, c’est un jeune boxeur. C’est quoi les impacts que ça va avoir sur sa carrière?» énumère-t-il.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.