/news/politics

Jagmeet Singh, de passage à Montréal, discute de congés de maladie

Photo Martin Chevalier

Le chef néodémocrate Jagmeet Singh a profité d’un bref passage à Montréal, lundi, pour rencontrer des membres de la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ), avec qui il a échangé sur les nouvelles journées de maladies payées proposées par Ottawa.

Cette proposition, ramenée sans cesse par les néodémocrates depuis le début de la pandémie, pourrait bien devenir réalité, puisque le gouvernement fédéral a déposé vendredi dernier un projet de loi pour accorder aux travailleurs ces 10 congés de maladie payés par année.

Seuls les travailleurs œuvrant dans les secteurs sous réglementation fédérale pourront toucher à ces congés payés pour l’instant.

Le ministre du Travail, Seamus O’Regan, a soutenu vendredi que cela «n’est que la première étape» du plan du gouvernement.

«Nous voulons que les congés de maladie payés soient mis en œuvre dans tout le pays, dans tous les secteurs, car le coût de l'inaction est trop élevé», avait-il affirmé.

Bien qu’il est possible de croire que le NPD donnera son appui à cette initiative, M. Singh estime que Justin Trudeau «doit des explications aux travailleurs et aux travailleuses» sur la raison pour laquelle il n’a pas coopté sa proposition dès le départ.

«Pendant 18 mois, les gens ont dû se présenter à leur travail en étant malades. Les gens risquaient de tomber malades au travail. Ils se sont retrouvés à l’hôpital ou pire, simplement parce que Justin Trudeau refusait de mettre en place 10 jours de congé de maladie payés», a réagi M. Singh vendredi.

Les PME «préoccupées» 

La mesure n’a pas été reçue avec gaité de cœur par le milieu des affaires.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), qui représente des dizaines de milliers de PME à travers le Québec et le Canada, en est «préoccupée».

«La FCEI exhorte le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux à faire preuve d’une extrême prudence lorsqu’ils imposent de nouveaux coûts aux PME, alors que la majorité d’entre elles n’ont pas encore retrouvé un niveau de ventes normal et qu’elles sont lourdement endettées», explique-t-on dans un communiqué diffusé vendredi.

«Les PME ne peuvent tout simplement pas supporter des coûts additionnels. Si ce nouveau projet de loi est adopté, le gouvernement devra trouver d’autres moyens de réduire les coûts qui pèsent sur les épaules des PME, comme baisser les taxes sur la masse salariale.»

Rencontre chez Greenpeace 

Devant la FTQ, le chef du NPD a plaidé lundi pour une relance qui ne se ferait pas sur le dos des travailleurs.

En après-midi, il devait s’entretenir avec la section montréalaise de Greenpeace.

Il sera notamment question du troisième lien de Québec, un projet auquel s’oppose le parti de gauche pour des raisons environnementales.

Le NPD a réclamé qu’Ottawa se prononce ouvertement contre le mégaprojet de Québec, dont la facture est estimée à plus de 10 milliards $.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.