/news/coronavirus

Omicron: «Pas de raison de paniquer» face au variant, selon Joe Biden

Joe Biden a estimé lundi qu'il n'y avait «pas de raison de paniquer» face à la propagation du nouveau variant Omicron de la COVID-19, tout en appelant les Américains à se faire vacciner et à recevoir leurs doses de rappel.

• À lire aussi: Québec fait le point sur la pandémie

• À lire aussi: Omicron: des symptômes étonnamment très différents du variant Delta

«Il y a des raisons d'être préoccupés face à ce nouveau variant, mais pas de raison de paniquer», a dit le président américain dans un discours à la Maison-Blanche.

À l'approche des fêtes de fin d'année, il a appelé les Américains à se faire vacciner et à faire vacciner leurs enfants, ou le cas échéant à recevoir leurs doses de rappel, ainsi qu'à porter un masque à l'intérieur. 

  • Écoutez le chroniqueur de politique internationale Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

 

Le président américain a estimé que «tôt ou tard» ce nouveau variant apparaîtrait également aux États-Unis, mais il n'a pas annoncé de mesures contraignantes supplémentaires dans l'immédiat, que ce soit aux frontières ou à l'intérieur des États-Unis.

«Je n'anticipe pas cela à ce stade», a-t-il dit en réponse à une question sur des restrictions supplémentaires, alors que les États-Unis ont déjà fermé leurs frontières aux voyageurs en provenance de huit pays d'Afrique australe.

Joe Biden a déclaré par ailleurs que «si les gens sont vaccinés et portent un masque, il n'y a pas besoin de confinement».

Interrogé sur une éventuelle obligation de vaccin ou de test pour prendre des vols domestiques aux États-Unis, le président démocrate a répondu: «À ce stade, ce n'est pas une recommandation» de la communauté scientifique.

Joe Biden a ajouté qu'il présenterait «jeudi» une stratégie détaillée de lutte contre la COVID-19 pendant l'hiver, «pas avec des fermetures ou des confinements, mais en amplifiant la vaccination, les rappels, les tests».

La liste des pays où Omicron est détecté ne cesse de s'allonger, notamment en Europe, après de premiers cas repérés en Afrique australe courant novembre, poussant de nombreux États à suspendre les voyages vers cette région et à instaurer des restrictions préventives.

Le variant a déjà atteint le continent américain: le Canada a annoncé dimanche ses deux premiers cas.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.