/regional/montreal/laurentides

Une amende de 10 000$ pour une ex-mairesse

L’ancienne mairesse de Sainte-Lucie-des-Laurentides, Anne-Guylaine Legault.

Capture d'écran, TVA Nouvelles

L’ancienne mairesse de Sainte-Lucie-des-Laurentides, Anne-Guylaine Legault.

L’ancienne mairesse de Sainte-Lucie-des-Laurentides, Anne-Guylaine Legault, est condamnée à payer 10 000 $ pour avoir tenu des propos vexatoires, humiliants ou intimidants envers des employés et des résidents durant son mandat.

• À lire aussi: Manquements à l'éthique: des élus croient que le «système» est trop sévère

Selon un récent jugement de la Commission municipale du Québec (CMQ), Anne-Guylaine Legault doit rembourser 9 705,21 $ à la Municipalité de Sainte-Lucie-des-Laurentides et 1640,72 $ à la Municipalité régionale de comté des Laurentides. 

Le jugement présente le cas d’une séance du conseil municipal de juillet 2018 où le ton a particulièrement monté. Afin de rétablir l’ordre, Anne-Guylaine Legault a crié à des citoyens présents : « là ça suffit, vous allez tous sortir, c’est fini là, ce maudit niaisage-là, débarrassez. Vous avez eu ce que vous voulez, vous avez dénigré en public la mairesse » et « la prise d’otage à Sainte-Lucie est finie ». 

Le tribunal conclut que l’ancienne mairesse a fait preuve d’un manque de civisme et de politesse.

En octobre dernier, un juge de la CMQ avait déclaré coupable Mme Legault de neuf manquements au code d’éthique de sa municipalité. Presque tous les faits reprochés découlent de gestes et de propos inappropriés.

Elle compte payer  

Par courriel, Mme Legault raconte avoir ri pendant une bonne heure en lisant le jugement. Questionnée à savoir si elle compte rembourser le 10 000 $ aux municipalités, elle a répondu qu’elle le ferait.

« Des citoyens m’ont offert de payer la note. Ça me fait très chaud au cœur, mais je vais payer. » 

Lors du reportage Chaos à la mairie, présentée le 22 octobre dernier dans le cadre de l’émission J.E, Anne-Guylaine Legault mentionnait que, selon elle, « tout l’appareil [municipal] est dysfonctionnel, au complet ». 

Elle se disait victime d’intimidation et de violence. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.