/regional/sherbrooke/estrie

Sherbrooke: le campement d'itinérants démantelé d'ici lundi

Le campement de fortune érigé par des itinérants sous le pont Joffre à Sherbrooke sera démantelé progressivement d’ici lundi.

• À lire aussi: Sherbrooke: un campement de sans-abri prend de l’ampleur

«Chaque jour qui passe, il y a des risques de méfait, d’hypothermie, de surdose et d’incendie qui pourraient causer des morts», a expliqué la nouvelle mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, pour justifier sa décision.

«Il n’y a pas de solution globale; on veut y aller avec une approche personnalisée. Des travailleurs sociaux et des organismes iront sur le site rencontrer les gens un à un pour connaître leurs besoins et les référer vers les bonnes ressources», a poursuivi Mme Beaudin en présentant son plan en compagnie du coordonnateur de la Table itinérance Sherbrooke (TIS), Gabriel Pallotta.

Le directeur du Partage St-François, Sébastien Laberge, avance que l’organisme est en mesure d’accueillir les personnes qui choisiront d’avoir recours à ses services. «Nous avons la capacité. Même que lundi, nous aurons plus d’employés sur place pour répondre aux besoins», a-t-il assuré.

Sur le campement, des itinérants doutent de la stratégie déployée par la Ville. «Nous n’avons pas tous le goût de retourner en quatre murs», a mentionné un jeune homme rencontré par TVA Nouvelles.

«Nous sommes contre le démantèlement de ce campement. Ceux qui sont ici ne le sont pas par choix, c’est parce qu’il manque de logements sociaux à Sherbrooke. Ce sont des victimes», a renchéri de son côté Normand Couture, porte-parole de l’Association des locataires de Sherbrooke.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.