/news/politics

Enquête des décès en CHSLD: Legault a-t-il été prévenu trop tard?

«Trop peu trop tard» ont été les mots employés mercredi par la coroner Géhane Kamel pour définir la gestion de la pandémie dans les CHSLD par l'équipe du ministère de la Santé.

• À lire aussi: Des inspecteurs empêchés d’entrer dans certaines zones des CHSLD

• À lire aussi: Enquête en CHSLD : les affirmations de Danielle McCann contredites

C'est la deuxième fois qu'elle s'adressait à la sous-ministre adjointe aux Aînés, Natalie Rosebush, dans le cadre de son enquête publique pour faire la lumière sur les décès en CHSLD durant la première vague de la COVID-19.

La coroner est revenue sur la chronologie des actions entreprises, allant des rencontres entre les comités du ministère, l'élaboration des stratégies, les communications et les changements apportés sur le terrain.

«On était à la fin du mois de janvier ou début février alors qu'on était à l'affut de ce qui se passait. Il y avait des indications que les personnes aînées pouvaient être plus vulnérables au coronavirus. L'information me parvenait soit par la sécurité civile ou lors des échanges avec les comités de direction avec la santé publique», a expliqué Mme Rosebush.

Cependant, elle a indiqué que le nouveau guide de préparation à la pandémie a été envoyé aux établissements de soins longue durée le 12 mars.

«Entre janvier et le 2 mars, je suis certaine qu’il y a eu des comités et que les gens ont travaillé [...]. Il y a un plan de pandémie H1N1 qui existe, pourquoi on ne le déclenche pas? C’est ce petit bout-là qui me dérange. [...] Je ne mettrai personne sur le banc des accusés, mais je veux comprendre. 

«Que s'est-il passé entre janvier et mars? Quand ça éclate au début mars, et qu'on informe le premier ministre le 9 mars, je suis inquiète et je vais rester inquiète», a indiqué Géhane Kamel.

Natalie Rosebush a également clarifié certains points, notamment la question des visites de vigie en CHSLD au printemps 2020. Elle a expliqué que les observateurs se rendaient dans les CHSLD dès avril 2020. Ils avaient tous accès à la fameuse grille, un «aide-mémoire» qui permettait d'annoter les informations avant de les consigner dans un outil commun électronique.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.