/news/society

Hausse des tarifs en garderies privées non subventionnées dès janvier

Les frais de garde en garderie privée non subventionnée, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, couteront plus cher dès janvier, et ce, en dépit du crédit d'impôt bonifié annoncé récemment par le gouvernement.

• À lire aussi: Sondage Léger: la majorité des parents derrière les éducatrices

• À lire aussi: Grève des CPE: le statu quo est maintenu

• À lire aussi: Négociations en CPE : «on est rendu à 30$ de l’heure», dit la ministre Lebel

L'augmentation de salaire des éducatrices en Centre de la petite enfance (CPE) pousse les propriétaires de ces installations à hausser leurs tarifs.

«Ce sont les négociations en cours avec les travailleuses des CPE qui nous forcent, mes associées et moi, à prendre cette décision», a indiqué Virginie Cleary, responsable de six installations privées non subventionnées au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«Si je perds mes employés demain parce qu'elles décident d'aller travailler dans le réseau public, c'est aussi de la qualité que je vais perdre. J'ai des parents parfois qui quittent en pleurant parce qu'ils ont obtenu une place subventionnée. Ils sont déchirés de devoir déraciner leur enfant, mais on les comprend de vouloir partir pour économiser. C'est normal sauf que c'est illogique et inéquitable», a-t-elle ajouté.

À «l'Univers des tout p'tits» à La Baie, le tarif passera de 45 $ à 52 $ par jour pour les poupons et de 43 $ à 50 $ pour les 18 mois et plus dès janvier.

«Je ne veux pas qu'elles aillent travailler ailleurs, mes éducatrices», a expliqué la propriétaire de l'installation, Nadia Boudreault. «J'ai des jeunes qui commencent dans le métier et elles veulent avoir plus. Même si elles aiment mon milieu, elles ne peuvent pas cracher sur 10 $ ou 12 $ de plus l'heure et je les comprends», a poursuivi la dame.

Deux familles dont les enfants fréquentent la garderie ont récemment refusé des places dans un CPE, convaincues que le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe allait respecter sa promesse de leur accorder un remboursement significatif pour combler l'écart entre les tarifs du privé et du public.

Mais Nadia Boudreault a plutôt constaté que la modification des taux du crédit d'impôt récemment annoncé par le gouvernement profitait davantage aux familles dont le revenu annuel dépasse les 100 000 $.

«De poser des questions au ministre et de me faire dire, à six pouces du nez, des choses qui finalement ne se sont pas concrétisées, ça me déçoit beaucoup», a précisé celle qui a eu l'occasion de rencontrer le ministre de la Famille en personne il y a quelques semaines.

Elle l'a même invité à venir visiter ses installations, mais attend toujours.

Écoutez le tour des actualités de Philippe-Vincent Foisy et Carl Marchand sur QUB Radio:

«J'avais une meilleure estime de lui depuis notre rencontre, mais là ç’a vraiment diminué», a-t-elle ajouté.

Le ministre a promis la création de 915 nouvelles places en CPE au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les propriétaires des garderies privées non subventionnées aimeraient faire partie de la solution et être converties en CPE.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.