/regional/quebec/quebec

«J'ai hâte qu'ils le pincent»: les multiples incendies criminels inquiètent à Limoilou

Photo Agence QMI, Marc Vallières

L’incendie criminel qui a ravagé un édifice de Limoilou mardi a ravivé de très mauvais souvenirs à la copropriétaire du restaurant Soupe & Cie, complètement détruit par un incendiaire l’an dernier.

Le restaurant Soupe & Cie a été la proie des flammes en octobre 2020, alors que les mesures sanitaires venaient d’imposer la fermeture des salles à manger.

Photo d'archives Agence QMI, Guy Martel

Les multiples incendies criminels survenus dans le quartier ont installé un climat de peur chez l’une des propriétaires du commerce sinistré, Natacha Thériault.

Le restaurant Soupe et Cie situé sur la 3e Avenue, dans le quartier Limoilou à Québec, a été lourdement endommagé par un incendie en 2020.

Photo Dominique Lelièvre

Le restaurant Soupe et Cie situé sur la 3e Avenue, dans le quartier Limoilou à Québec, a été lourdement endommagé par un incendie en 2020.

Mardi, environ 90 pompiers sont intervenus sur la 4e Rue pour un brasier important qui s’est déclaré derrière un immeuble à logements.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Un stress quasi permanent

Alors qu’elle planifie la réouverture de son restaurant à l’hiver 2022, Mme Thériault dit vivre un stress quasi permanent chaque fois qu’un tel événement se produit. 

« Il va y en avoir d’autres [incendies] et moi, ce qui me fait le plus peur, c’est d’ouvrir mon resto et [qu’on y] remette le feu », laisse tomber la copropriétaire. 

Le sinistre de 2020 n’est pas sans laisser de séquelles.

« J’ai peur, j’ai une folie des incendies majeurs, poursuit Mme Thériault. Il faut que les gens mettent de la pression [pour faire arrêter le coupable]. Je ne peux pas avoir un autre incendie, oublie ça. »

Et elle ne peut s’empêcher de penser à l’incendie récent, survenu dans le secteur de Saint-Roch et qui a coûté la vie à un sexagénaire.

Selon elle, un sinistre d’une telle nature peut faire perdre beaucoup aux gens qui le subissent et ce qu’il laisse derrière est lourd à porter. 

« Il te reste la peur. T’as la folie des incendies à cause de tout ça », confie-t-elle. 

Mme Thériault indique que l’identité du coupable serait connue de plusieurs personnes dans le secteur, mais que les preuves manquent pour l’arrêter.

« J’ai hâte qu’ils le pincent », lance-t-elle.

Une vigie ?

Plusieurs citoyens de Limoilou croisés par Le Journal ont confié également être inquiets et avoir hâte que le ou les coupables soient arrêtés.

Photo courtoisie Éric Bellefleur

« Oui, ça m’inquiète. On trouve que ça fait plusieurs fois que ça arrive », fait valoir Jean Boutet.

Photo courtoisie Éric Bellefleur

La propriétaire de la boutique Timôme et Merveilles, située sur la 3e Avenue, se dit aussi peu rassurée par les incendies répétitifs dans le secteur. 

« Ce n’est pas très rassurant, laisse tomber Françoise Travet. Il faudrait que je voie où je pourrais mettre des caméras. » 

Photo courtoisie Éric Bellefleur

La conseillère municipale de Limoilou nouvellement élue, Jackie Smith, avoue avoir elle-même fait installer un détecteur de fumée supplémentaire dans le tambour de son domicile. 

Photo courtoisie Éric Bellefleur

Elle indique également avoir reçu de nombreux messages de citoyens inquiets de la situation. Elle estime que la Sécurité publique devrait rassurer les citoyens et, également, songer à une vigie en lien avec les incendies criminels.

Photo courtoisie Éric Bellefleur

  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.