/news/society

L'incidence du télétravail sur les services animaliers

Les commerces animaliers ont vu leurs affaires fleurir avec l’implantation massive du télétravail.

• À lire aussi: Bientôt interdit de faire dégriffer son chat?

• À lire aussi: Les animaux de compagnie abandonnés par centaines dans les refuges

• À lire aussi: À VOIR | 4 pattes artificielles pour une chienne martyrisée

À la boutique «Naturellement Bête», située à Rimouski au Bas-Saint-Laurent, la demande pour ses services a doublé. «Surtout au niveau des chiens. On a eu beaucoup de nouveaux clients avec le télétravail» a expliqué la propriétaire, Sophie Tremblay, à TVA Nouvelles.

Mme Tremblay, qui tient le commerce depuis 17 ans, a remarqué que son service de garderie de jour a trouvé bons nombre de nouveaux adeptes. «On a facilement doublé la demande, il y en a qui viennent plusieurs jours par semaine», a-t-elle dit.

Le télétravail a incité beaucoup de personnes à adopter un animal de compagnie. Une tendance qui s’est répercutée sur les services animaliers.

«Beaucoup de gens qui font du télétravail, qui ont des réunions sur Zoom et qui ne veulent pas se faire déranger, ils viennent les porter une demi-journée ou pour toute la journée», a expliqué Mme Tremblay.

D’autres propriétaires de chien ont fait garder leur animal pour la socialisation. «C’est souvent des jeunes chiens, des chiens en bas de deux ans, parce que c’est là que le niveau d’énergie est le plus élevé», a expliqué Sophie Tremblay.

Explosions des adoptions, mais pas des abandons

L’explosion du nombre d’adoptions depuis le début de la pandémie, n’a pas engendré l’effet inverse, soit une vague d’abandons d’animaux, à la grande surprise de plusieurs observateurs.
«Ça nous surprend quand même, mais une chance, ça veut dire que les gens ont fait des adoptions responsables», a souligné Natacha Lévesque, technicienne en santé animale du Centre de services animaliers de Rimouski.

La ville de Rimouski oblige depuis le 1er juin 2021 l'inscription des animaux de compagnie. Selon les estimations, il y aurait 5000 chiens et 8500 chats sur le territoire, mais à peine 900 chiens et 1000 chats y sont officiellement inscrits.

Le système de médailles permet notamment de localiser rapidement les propriétaires d’animaux égarés. «En ayant notre système informatique, on a les informations aussitôt, on appelle les gens et ça évite que les animaux rentrent au centre, qu’ils passent plusieurs jours avec nous et aient du stress», a indiqué Natacha Lévesque.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.