/news/law

Meurtres de frères Falduto : Au moins 15 ans de prison, plaide la Couronne

Guy Dion et Marie-Josée Viau

Photo Pierre-Paul Poulin

La femme qui a aidé un tueur à gages de la mafia à éliminer deux frères dans sa résidence de Saint-Jude et qui aurait ensuite incinéré les cadavres devrait croupir derrière les barreaux pendant 15 à 17 ans avant d’espérer une libération conditionnelle, selon la Couronne. 

• À lire aussi: Couple accusé d’avoir aidé la mafia: une va en prison, l’autre s’en sort

• À lire aussi: Une version qui «défie toute logique»

• À lire aussi: Procès de Marie-Josée Viau et Guy Dion: des meurtres qui étaient improvisés

« Marie-Josée Viau a volé notre famille, nous n’avons pas de cimetière à visiter quand nos cœurs souffrent, ni pour leurs anniversaires », ont émotivement affirmé les membres de la famille des frères Falduto avant que la poursuite demande une longue peine d’incarcération, ce mercredi au Centre judiciaire Gouin à Montréal.

Viau, 46 ans, a été récemment été déclarée coupable pour les meurtres au deuxième degré des frères Vincenzo et Giuseppe Falduto ainsi que pour avoir comploté leur mort en juin 2016. 

Son conjoint le pompier Guy Dion, 50 ans, a pour sa part été acquitté.

Selon la théorie de la Couronne qui se base sur des déclarations incriminantes obtenues par un tueur à gages ensuite devenu délateur, la femme aurait par la suite incinéré les cadavres.

Lors du procès, la femme avait toutefois juré n’avoir jamais brûlé les cadavres, mais plutôt de les avoir déposés chez un certain « Guidou », non loin de chez eux en Montérégie.

Deuil difficile

Des déclarations faites aux policiers à la suite de son arrestation laissent toutefois entendre qu’elle a bel et bien incinéré les corps. Toutefois, ces dires ont été exclus de la preuve en raison d’erreurs des policiers, si bien que le jury n’avait pas cette information en main afin de décider du sort de l’accusée.

Mais peu importe si les corps ont été emmenés ailleurs ou incinérés, pour la famille des frères Falduto, ça ne change presque rien.

« Non seulement elle n’a pas eu le cœur de laisser les corps pour faire notre deuil, elle les a fait disparaitre, comme s’ils n’avaient jamais existé », ont déploré les proches dans une lettre adressée à la cour.

Comme Viau a été déclarée coupable de meurtre au deuxième degré, elle écopera automatiquement de la prison à vie. Reste seulement à déterminer la période qu’elle devra purger avant d’être éligible à une libération conditionnelle.

Si la Couronne a recommandé de 15 à 17 ans, le jury avait pour sa part suggéré le minimum de 10 ans.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.