/news/coronavirus

Omicron: la santé publique de Montréal resserre ses protocoles

Même si un seul cas du variant Omicron a été détecté dans la métropole, et qu’il n’aurait pas provoqué d’infection secondaire, la santé publique de Montréal se prépare et resserre ses protocoles face à cette nouvelle souche de la COVID. 

Les personnes doublement vaccinées qui sont entrées en contact avec le variant Omicron devront être isolées, a fait savoir la Dre Mylène Drouin lors d’un point de presse mercredi après-midi.

Bien que ce nouveau variant demeure encore mystérieux, la santé publique préfère faire preuve d’une grande prudence. 

«Nous allons avoir la même approche très supressive que nous avons eue avec le variant Delta, dont l’isolement des cas contacts, même doublement vaccinés pour éviter des cas secondaires et ensuite de la transmission communautaire», a fait savoir la directrice régionale de la santé publique. 

Le voyageur touché par le variant Omicron est asymptomatique, et doublement vacciné. «L’ensemble de l’intervention mise en place nous amène à croire qu’il n’y aura pas de cas secondaire. Il y a un isolement très strict qui est mis en place et il n’y a pas eu de contact avec la communauté.»

Par ailleurs, Dre Drouin indique que le variant ne semblait pas être présent à Montréal au cours des dernières semaines. 

«Nous n’avons pas d’indication qu’il y a eu de la transmission communautaire quand on regarde le profil épidémiologique ou les tendances», assure -t-elle. 

Elle a également salué les mesures mises en place par Ottawa aux frontières pour freiner la propagation de la nouvelle souche.   

Avec une moyenne de 250 cas par jour, Montréal a atteint le pic des infections enregistrées lors de la quatrième vague. Heureusement, les hospitalisations demeurent stables pour le moment. 

Portrait de la situation  

- 20 000 jeunes de 5 à 11 ans vaccinés depuis une semaine (14% de la population visée);

- Groupes les plus touchés : enfants de 5 à 11 ans et adultes de 35 à 54 ans;

- Les quartiers les moins vaccinés sont les plus affectés : Anjou, Pointe-aux-Trembles, Saint-Michel, Côte-des-Neiges;

- 180 éclosions à Montréal; principalement dans les écoles, services de garde, trois dans des milieux de soins, sept dans le milieu de l’itinérance.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.