/news/world

Alex Harvey contre un boycott canadien des Jeux olympiques de Pékin

Simon Clark/Agence QMI

Refuser d’envoyer des athlètes compétitionner aux Jeux olympiques de Pékin en 2022 pour des raisons politiques sera un «coup d’épée dans l’eau», selon l’ancien fondeur olympique Alex Harvey.

• À lire aussi: Jeux Olympiques de Pékin: le boycott diplomatique désormais favorisé

• À lire aussi: Ottawa refuse de demander le report des Jeux olympiques de Pékin

«L’intention derrière ça est noble. On comprend ce qui se passe en Chine avec les Ouïghours et la joueuse de tennis Peng Shuai. Ce sont des choses tout à fait inacceptables pour les droits humains, mais je ne pense pas que la façon de régler ça, c’est de ne pas envoyer quelques centaines d’athlètes canadiens», a-t-il déclaré au micro de Richard Martineau sur QUB Radio, jeudi.

Alex Harvey estime que l'idée aurait pour effet de «pénaliser des athlètes pour peu de changements».

La famille Harvey s’y connaît en compétitions internationales, mais aussi en boycott. Le patriarche Pierre Harvey était qualifié en cyclisme pour les Jeux de Moscou en 1980, olympiades auquel le Canada n’a pas participé en raison de l’invasion russe de l’Afghanistan. Si Pierre Harvey a pu compétitionner à nouveau à Los Angeles en 1984 et à Calgary en 1988, tous n’ont pas cette chance.

«Il y en a qui vont avoir d’autres occasions plus tard, mais il y en a pour qui la fenêtre d’opportunités se ferme. Dépendamment du sport, il y en a pour qui ils ont seulement une participation possible aux jeux», a précisé Alex Harvey.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.