/news/culture

Film de Ken Scott: une première aux Îles-de-la-Madeleine

Un an après avoir tourné sa comédie dramatique Au revoir le bonheur dans les décors majestueux des Îles-de-la-Madeleine, le cinéaste Ken Scott est retourné sur place mercredi pour présenter le long métrage en primeur au public madelinot. Le Journal a accompagné l’équipe du film pour cette première aux allures de retrouvailles.

Mercredi matin, 9h20. Un petit avion nolisé décolle de l’aéroport de Saint-Hubert en direction des Îles-de-la-Madeleine avec à son bord le réalisateur Ken Scott (Starbuck) et une délégation d’acteurs de son nouveau film, composée d’Antoine Bertrand, Patrice Robitaille, Louis Morissette, Marilyse Bourke, Charlotte Aubin et Elizabeth Duperré.

Il règne une ambiance de colonie de vacances au sein du groupe qui est manifestement très heureux de se retrouver un an après la fin du tournage du long métrage. Seul absent : François Arnaud, retenu à Barcelone pour un projet. Louis Morissette a quant à lui bien failli manquer le vol, ayant été victime d’une crevaison sur le chemin de l’aéroport.

« On se croirait dans Indiana Jones ! » lance en riant Ken Scott en découvrant l’intérieur exigu du petit appareil de 18 sièges. Fidèle à lui-même, Antoine Bertrand a déjà commencé à enchaîner les blagues. « Où sont les cendriers ? » s’exclame-t-il en prenant place dans son siège.

L’équipe d’Au revoir le bonheur.

Photo collaboration spéciale, Éric Myre

L’équipe d’Au revoir le bonheur.

Deux heures plus tard, nous voilà arrivés à l’aéroport des Îles-de-la-Madeleine. Aussitôt descendu de l’avion, Antoine Bertrand se précipite vers une dame travaillant au comptoir des locations de voitures pour lui remettre un plat Tupperware vide. « Elle m’a donné du sucre à la crème l’an passé et je voulais lui remettre son plat », explique-t-il simplement.

Plus tard, le sympathique acteur nous dira avoir développé des liens d’amitié avec plusieurs Madelinots pendant son séjour aux Îles l’an passé : « J’ai adoré les Îles parce que c’est super beau, bien sûr. Mais j’ai aussi beaucoup aimé les gens du coin. Ils sont tellement chaleureux ! »

Promesse tenue  

En tournant Au revoir le bonheur aux Îles l’an passé, le producteur Christian Larouche (Louis Cyr) avait promis aux Madelinots de revenir leur présenter le film avant sa sortie. Chose promise, chose due... « En plus, je trouvais ça le fun de lancer la campagne de promotion du film aux Îles », ajoute-t-il.

Le réalisateur Ken Scott était content de retrouver les paysages des Îles-de-la-Madeleine.

Photo collaboration spéciale, Éric Myre

Le réalisateur Ken Scott était content de retrouver les paysages des Îles-de-la-Madeleine.

Au revoir le bonheur met en scène quatre frères qui se retrouvent dans leur maison familiale des Îles pour rendre un dernier hommage à leur père, récemment décédé. Dans les premières versions du scénario, la maison où se déroule la majeure partie de l’histoire était située en Provence. Mais quand la pandémie a éclaté et que les frontières ont fermé, le cinéaste a eu l’idée de déplacer le tournage aux Îles-de-la-Madeleine. Il a donc modifié le scénario pour inclure les Îles dans le récit. 

« En bout de ligne, je regarde le film et je me dis qu’il n’aurait pas pu être tourné ailleurs qu’aux Îles, confie Ken Scott. Le lieu fait partie du langage et de l’histoire du film. Et quand on voit ces paysages magnifiques à l’écran, on ressent un sentiment de fierté de pouvoir dire que cet endroit exceptionnel existe au Québec. »

De belles retrouvailles  

En début de soirée, l’équipe d’Au revoir le bonheur a reçu un accueil triomphal à son arrivée au au Cinéma Cyrco, à Cap-aux-Meules. Une grande partie des 130 spectateurs présents dans la salle avaient contribué au tournage en accueillant des membres de l’équipe chez eux ou en faisant de la figuration à l’écran. Plusieurs jeunes Madelinots qui ont campé les enfants des personnages du film ont aussi assisté à la projection avec leurs parents.

De belles retrouvailles sur le tapis rouge avec les jeunes qui ont participé au tournage.

Photo Maxime Demers

De belles retrouvailles sur le tapis rouge avec les jeunes qui ont participé au tournage.

« C’est vraiment touchant de voir cela, a glissé le producteur Christian Larouche. Les
Madelinots ont tellement été accueillants pendant notre séjour et ils nous ont tellement aidés à rendre ce tournage agréable que ça nous semblait logique que ça soit eux qui voient le film en premier. »

Au revoir le bonheur prendra l’affiche partout au Québec le 17 décembre.

Ken Scott en quelques mots  

Au revoir le bonheur est le sixième long métrage de Ken Scott à titre de réalisateur, et son premier à avoir été tourné au Québec depuis Starbuck, il y a dix ans.

Au cours des dernières années, il a beaucoup travaillé à l’étranger, réalisant lui-même le remake hollywoodien de sa comédie Starbuck et adaptant au grand écran le roman L’extraordinaire voyage du fakir.

Ken Scott a fait ses débuts au cinéma en signant le scénario de la comédie à succès La grande séduction, sortie en 2003.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.