/news/politics

CPE: l’impasse persiste dans les négociations

Au terme d’une deuxième journée de grève dans certains CPE, l’impasse persistait jeudi dans les négociations entre le gouvernement et les syndicats.

Pour tenter de faire bouger les choses, le gouvernement Legault y est allé d’une offensive publicitaire pour défendre les offres patronales qui sont sur la table.

Écoutez la rencontre entre Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB radio: 

Sur Twitter, le premier ministre François Legault a appelé les éducatrices à régler le conflit de travail et les a invitées à «penser» aux enfants et aux parents.

«Le gouvernement offre aux éducatrices qualifiées des augmentations très importantes, allant de 18% à 23%, pouvant dépasser 30$ l’heure», peut-on lire dans la publicité partagée par M. Legault.

Or, le litige est plutôt au niveau des augmentations salariales du personnel de soutien.

«On offre 9,3% au personnel de soutien et moi je pense que c’est raisonnable, a indiqué M. Legault. Moi ce que je veux avec notre publicité, [...] je veux que la population ait accès à toute l’information.»

À moins d’un revirement de situation, tout indique que les éducatrices iront de l’avant avec une troisième journée de débrayage, vendredi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.