/regional/sherbrooke/estrie

La vaccination des jeunes bien partie en Estrie

La vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans va bon train en Estrie. Jusqu'à maintenant, 13 700 enfants sur une possibilité de 36 700 ont reçu une première dose ou ont pris un rendez-vous pour la recevoir.

• À lire aussi: COVID-19 en Estrie: déploiement des tests rapides dans les écoles

• À lire aussi: COVID-19: la hausse des cas en Estrie inquiète

• À lire aussi: Nez qui coule, mal de tête: ça pourrait bien être Omicron...

Une statistique qui a de quoi encourager les autorités de la santé, qui jonglent non seulement avec un nombre quotidien de cas de COVID-19 très élevé - on en compte plus de 140 par jours-, mais aussi avec des difficultés à enquêter et à dépister tous les cas suspects.

Le centre de dépistage désigné de Sherbrooke ne fournit pas, au point où jeudi après-midi, les gens qui voulaient obtenir un rendez-vous pour un test de dépistage devaient attendre jusqu'à lundi.

Le directeur de la santé publique en Estrie, le Dr Alain Poirier, ne cache pas qu'il a hâte au déploiement des tests rapides pour la population générale. Jeudi, Québec a annoncé que ces tests allaient être offerts aux parents d’enfants de plus d’un an qui fréquentent une garderie et qui présentent des symptômes du virus, et ce, dès lundi. Ils pourront faire le test à la maison et devront se rendre au centre de dépistage seulement s'il est positif.

«Oui, il y a d'autres moyens qui sont sur la table que le ministère va annoncer. Je vais lui laisser la prérogative de le faire, déclare le Dr Poirier. Mais, ce n’est pas si simple parce que oui on parle de tests rapides, mais en ce moment il y en a trop dans un kit avec la solution. Donc en milieu scolaire, c'est parfait et c'est déjà déployé, mais là il y a d'autres tests qui arrivent en plus petits paquets qui pourront être donnés aux gens qui pourront le faire à la maison.»

Le milieu scolaire affecté

Si à pareille date l'an dernier c'étaient les écoles secondaires qui étaient les plus affectées par les cas de COVID-19, en ce moment ce sont les écoles primaires.

Au total, le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) compte sept éclosions totalisant 104 cas actifs dans 14 écoles. Vingt-sept classes sont retirées et en fin d'après-midi, le centre de service scolaire a annoncé la fermeture préventive temporaire de l'école primaire Desranleau située dans l'arrondissement Fleurimont.

Sur les 400 élèves, 38 ont été déclarés positifs au coronavirus et plus de 300 d'entre eux sont en attente de leur résultat de test. Ce n'est que dimanche soir qu'une décision finale sera prise pour savoir si l'école pourra rouvrir ses portes lundi.

Les non-vaccinés en majorité

Alors que le nombre de cas est toujours très élevé, le nombre d'hospitalisations lui est légèrement à la hausse. Dix-huit patients sont hospitalisés et la majeure partie d'entre eux sont non vaccinés.

«Les patients vaccinés qu'on a eus, ce sont des patients qui avaient d'autres problèmes de santé, qui étaient plus à risque. Mais la grande majorité, soit 90%, est des gens non vaccinés, avoue le pneumologue et intensiviste du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, le Dr Yannick Poulin. Pourtant c'est clair, il n'y a aucune, mais aucune autre façon de se protéger contre la COVID-19 autre que de se faire vacciner et ce n'est pas juste pour se protéger contre la COVID19, mais c'est aussi pour se protéger contre une infection majeure et une hospitalisation.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.