/news/coronavirus

Omicron: 2 000 personnes en quarantaine après deux cas dans une école suisse

Quelque 2 000 personnes dont 1 600 enfants ont été placées en quarantaine après la découverte de deux cas du variant Omicron sur l'un des campus de la très réputée École internationale de Genève, ont indiqué les autorités sanitaires suisses jeudi.

• À lire aussi: Omicron arrive en France mais Delta ne relâche pas la pression

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Ontario: 3e dose pour les 50 ans et plus dès le 13 décembre

«Ces deux cas sont en lien étroit intrafamilial avec une personne positive de retour de voyage d'Afrique du sud», ont indiqué les services de santé du canton de Vaud - où se trouve le campus - et celui de Genève dans un communiqué commun.

Selon les autorités, «il s'agit de la première mesure de cette ampleur» depuis la présence avérée d'Omicron - mais encore réduite à une poignée de cas - en Suisse cette semaine.

«Nous n'avons encore jamais observé de contamination sur les territoires genevois ou vaudois. Cet élément nous impose aujourd'hui, par principe de précaution, de décider de mesures fortes», précisent les autorités.

«Il est indispensable de freiner l'introduction du variant sur notre territoire. Lorsqu'identifié, il est également indispensable de réduire le plus possible la transmission en Suisse», ajoutent-elles.

La quarantaine est de 10 jours et élèves comme enseignants du campus de la Châtaigneraie, situé près de Genève, devront faire un test PCR. Ce campus accueille école primaire et secondaire.

Leurs familles devront elles aussi être dépistées pour rechercher le variant Omicron signalé pour la première fois en Afrique australe fin novembre et détecté depuis dans plusieurs dizaines de pays.

Les scientifiques savent encore peu de choses sur ce variant, en termes de contagiosité ou de sévérité, mais un nombre inhabituellement élevé de mutations sur une partie cruciale du virus inquiète.

L'École internationale de Genève (Ecolint) a été fondée en 1924 par des fonctionnaires du Bureau international du travail et de la Société des Nations.

C'est l'un des établissements les plus prestigieux de la région, qui se targue d'un enseignement taillé sur mesure et centré sur les valeurs humaines. Les frais scolaires s'y échelonnent d'un peu plus de 20 000 à plus de 35 000 francs (33 600 euros) par an.

Elle compte au total quelque 4.450 élèves, selon son site internet, notamment les enfants des fonctionnaires des nombreuses agences de l'ONU présentes à Genève.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.