/regional/sherbrooke/estrie

Urgence fermée: Coaticook s'inquiète

La population des régions éloignées est de plus en plus inquiète quant aux fermetures des urgences par manque de personnel, surtout depuis l’annonce de la mort d’un homme de Senneterre en Abitibi, alors qu’il a attendu l’ambulance pendant plus de deux heures.

• À lire aussi: Décès à Senneterre: l’homme aurait pu mourir même s’il avait été vu plus tôt

• À lire aussi: Le coroner fera enquête sur le décès de Richard Genest

• À lire aussi: Décès de Richard Genest : «Aucun lien» avec la fermeture de l’urgence, Legault pointe les ambulances

À Coaticook, la fermeture de l’urgence pendant la nuit a soulevé un raz-de-marée lors de son annonce. La population s’inquiète maintenant que la situation de Senneterre se reproduise en Estrie.

«Me semble qu’à la grandeur du territoire, c’est nécessaire d’avoir une urgence ouverte la nuit avant qu’il arrive quelque chose comme il vient de se produire dans le Nord», a avancé un citoyen rencontré par TVA Nouvelles, jeudi.

Le maire Simon Madore a fait le même lien. «Je tiens à offrir mes sympathies à la famille de M. Genest. On ne devrait pas avoir besoin de ça pour savoir que nos urgences en région, c’est un besoin.»

L'hôpital le plus près de Senneterre se trouve à Val-d'Or, un trajet de 48 minutes en voiture. À peine un peu plus que les 41 minutes nécessaires pour se rendre au centre hospitalier Fleurimont. «Et quand on va dans des municipalités plus loin, certaines sont en 70km et même 90km de Sherbrooke. Quand l’urgence est fermée à Coaticook la nuit, ça peut faire toute la différence», a insisté M. Madore.

Bien que le secteur de Coaticook soit maintenant desservi par deux ambulances 24 heures sur 24, la grandeur du territoire et la distance à parcourir peuvent occasionner des découvertures. «Effectivement ça allonge les délais d’intervention, a indiqué le porte-parole de Dessercom, Francis Brisebois. C’est pour cette raison qu’on demande au ministère de la Santé de faire les investissements nécessaires pour stabiliser la desserte ambulancière en Estrie.»


Simon Madore a demandé de nouveau au CIUSSS de l’Estrie-CHUS de revenir sur sa décision, et de rouvrir l’urgence de manière permanente. Mais le CIUSSS de l’Estrie-CHUS n’ent voit pas la pertinence.

«Une personne de Coaticook qui a un besoin de santé urgent (infarctus, AVC, grave accident de la route, etc.) que ce soit durant le jour ou la nuit sera transportée à Sherbrooke où les plateaux techniques permettent ce type d'interventions. La trajectoire de soins selon l'état de santé de la personne demeure donc la même que lorsque l'urgence était ouverte 24 heures par jour», a fait savoir un porte-parole à TVA Nouvelles.

Devant l'indifférence du CIUSSS de l'Estrie, le maire de Coaticook a fait part de son intention de s'adresser directement au gouvernement.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.