/news/law

Agression sexuelle sur des mineures: Mamadou Kalilou Barry et ses complices auraient pu faire d’autres victimes

Arrêtés pour agression sexuelle sur deux filles de 15 ans, Mamadou Kalilou Barry et ses deux complices auraient pu faire d’autres victimes, d’après la police de Québec qui demande l’aide de la population pour les retracer. 

• À lire aussi: Un jeune homme accusé d'agressions sexuelles sur deux filles de 15 ans

L’enquête qui a mené à l’arrestation de l’homme de 19 ans jeudi a été amorcée en septembre dernier, à la suite d’une dénonciation.

Deux autres hommes âgés de 17 ans et 18 ans, ses complices, ont aussi été appréhendés au même moment. Leur identité ne peut toutefois pas être dévoilée parce qu’ils étaient mineurs au moment des faits allégués. 

Mais voilà que le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) demande l’aide de la population pour retracer d’autres victimes potentielles des trois hommes. Il rappelle que toute information à ce sujet peut être traitée de façon confidentielle en composant le 418 641-AGIR (2447).

«Nous avons des raisons de croire qu’ils auraient pu agresser d’autres personnes», a fait savoir le porte-parole du SPVQ, David Pelletier, par voie de communiqué. 

Mamadou Kalilou Barry a comparu vendredi au palais de justice de Québec. Ses complices ont quant à eux été libérés sous promesse de comparaître en Chambre de la Jeunesse.

Rappelons que l’accusé a donné des entrevues médiatiques, dans les derniers jours, pour dénoncer l’intervention policière brutale dans laquelle était impliqué son ami Pacifique Niyokwizera, 18 ans.   

Il accompagnait le jeune homme lorsque l’altercation avec les policiers est survenue, dans la nuit du 26 au 27 novembre, près du bar Le Dagobert.