/finance/homepage

Les paramédics dénoncent la lenteur dans les négociations

Guy Martel/Agence QMI

La Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ) désespère d’arriver rapidement à une entente avec Québec, en raison de la lenteur dans les négociations.  

Après trois rencontres de négociation, le syndicat se dit confronté à un comité de négociation «sans réel mandat». 

«Nous comptons faire en sorte que la table patronale ressente l'urgence de sortir de sa torpeur et d'améliorer les conditions de travail des paramédics en ayant le mandat requis», a indiqué dans un communiqué le président de la FPHQ, Daniel Chouinard, jeudi.  

La FPHQ constate que le gouvernement Legault ne semble pas avoir la volonté d’augmenter les investissements dans un réseau pourtant sous-développé. 

Pour la FPHQ, la volonté de Québec de parevnir à une entente négociée ne se traduit pas par des gestes concrets à la table de négociations. 

Les offres déposées par Québec sont jugées «irrespectueuses» par le syndicat qui accuse le gouvernement de maintenir le statu quo. 

Même s’ils ne peuvent pas légalement recourir à la grève avant juillet 2022, les paramédics ne comptent pas rester les bras croisés. 

«Des moyens de visibilité et de pression seront bientôt mis en place afin de réveiller ce gouvernement pour qu'il nous écoute et nous prenne au sérieux. Les membres de la FPHQ sont excessivement patients et prêts à un très long conflit de travail car ils y sont habitués», a ajouté M. Chouinard. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.