/regional/saguenay

SQ: Moins de policiers en région et plus dans les grands centres

Le plan de redéploiement des effectifs que la Sûreté du Québec s'apprête à proposer soulève des inquiétudes. Des régions risquent de perdre des policiers qui seront envoyés dans les grands centres.

Le projet repose notamment sur l'examen des appels et des interventions dans chaque région. L'objectif est d'augmenter les effectifs là où c'est le plus pressant: couronne Nord et Sud de Montréal. La façon d'y arriver: procéder par attrition de postes.

«De mémoire, on parle de 85 mouvements à travers le Québec, précise le président de l'Association des policiers provinciaux, Dominic Ricard. Ce sera par attrition. Quand il y aura promotion, ou départ à la retraite, le poste sera ouvert dans une autre unité.»

«Le processus pourrait s'échelonner dans le temps. Il n'y a personne qui sera délocalisé, qui devra quitter sa région avec sa famille», assure M. Ricard.

Impact au Saguenay

Celui-ci confirme que certaines régions, dont le Saguenay, risquent de perdre des effectifs à moyen terme et il n’est pas d'accord avec la façon de procéder.

L'association a pris connaissance la semaine dernière des intentions de la haute direction.

Le syndicat reconnaît ne pas avoir le pouvoir de contester ce plan, qui fait partie du droit de gestion de l'employeur. Il a déjà fait valoir que 304 patrouilleurs supplémentaires étaient nécessaires sur tout le territoire du Québec. La solution proposée ne l'enchante guère.

«C'est une solution à court terme, alors qu'il faut regarder à long terme», propose M. Ricard.

La MRC de Lac-St-Jean-Est, par exemple, s'attend à perdre éventuellement 10 % de 73 policiers actuels. Il y a aura donc une pression supplémentaire pour ceux qui resteront couvrir un territoire aussi dense.

«Si on est moins à répondre à des appels d'urgence, il faudra peut-être rouler plus vite, craint le syndicaliste. On a déjà eu des patrouilleurs impliqués dans des accidents dans un tel contexte par le passé. Ce sont des choses qui doivent être prises en considération.»

Le PQ proteste

L'opposition péquiste entend intercéder auprès de la ministre de la Sécurité publique.

«Qu'on nous explique en quoi c'est bon de déshabiller les régions au profit des grands centres!», lance le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, critique du parti en matière de Sécurité publique.

«Quand ce ne sont pas des fonctionnaires, ce sont des policiers ou d'autres emplois payants. Je leur demande de mettre ce projet de côté tout de suite», réclame-t-il.

Les préfets des MRC du Saguenay–Lac-Saint-Jean préfèrent attendre les confirmations avant de commenter ces informations.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.