/news/law

Accusé de viol collectif sur des ados: Kalilou Barry se filmait sur les réseaux sociaux avec un pistolet

Accusé de viol collectif sur deux adolescentes de 15 ans, Kalilou Barry a diffusé sur ses réseaux sociaux une vidéo dans laquelle on le voit braquer un pistolet à la caméra, a constaté notre Bureau d’enquête.

• À lire aussi: Agression sexuelle sur des mineures: Mamadou Kalilou Barry et ses complices auraient pu faire d’autres victimes

• À lire aussi: Un jeune homme accusé d'avoir agressé sexuellement deux filles de 15 ans

• À lire aussi: Un pourfendeur de la police de Québec arrêté pour agression sexuelle

Sous un éclairage bleuté, vêtu d’une camisole noire, d’un jean et de bijoux, Kalilou Barry se filme en chantant tant bien que mal la chanson Chasse à l’homme du rappeur français Niska. Dans sa main gauche, il tient une arme. 

Dès les premières secondes de la vidéo, disponible sur son profil Snapchat, l’accusé de 19 ans pointe son fusil vers la caméra et fait mine de tirer à quatre reprises. « Bouh bouh bouh bouh ! » crie-t-il.  

Il porte ensuite le canon de l’arme à sa propre tête à différentes occasions, tout en récitant les paroles du morceau musical qui glorifie la violence, le crime, les armes et la drogue, en plus de dénigrer sexuellement les femmes.

« Shoot ! Balle dans la tête. Shoot shoot ! Balle dans la tête », chantonne l’agresseur allégué avec un large sourire aux lèvres. Il fait mine de charger le pistolet, appuie sur la gâchette et dirige le canon vers la caméra plusieurs fois.

Tout ça, en aspirant dans sa cigarette électronique et en dansant devant un divan et une table basse sur laquelle se trouvent deux grandes canettes.  

La séquence d’une minute est suivie d’une autre vidéo de quelques secondes, dans laquelle un billet de 50 $ et une trentaine de billets de 20 $ sont lancés au sol. « On dort dans l’argent, quoi », entend-on.  

Ami de Pacifique  

Kalilou Barry s’est fait connaître dans les derniers jours pour s’être porté à la défense de Pacifique Niyokwizera, qui a subi une arrestation musclée le week-end dernier à Québec. Il a donné des entrevues à différents médias pour dénoncer la brutalité policière subie par son ami de 18 ans, dont il a été témoin. 

Jeudi après-midi, Barry était arrêté à son domicile du secteur Vanier. Détenu, il a comparu aujourd’hui au palais de justice de Québec et a été accusé d’avoir agressé sexuellement deux jeunes filles de 15 ans, avec l’aide de deux complices allégués.

La loi nous interdit d’identifier les deux coaccusés dans cette affaire, puisqu’ils étaient mineurs au moment des faits. L’un d’eux est toutefois majeur à ce jour et l’autre le sera d’ici les Fêtes. 

Il nous est impossible de confirmer si l'arme qui apparaît dans la vidéo de Kalilou Barry est réelle, à plomb ou fictive. L’individu ne fait face à aucune accusation en lien avec la possession d’une arme à feu. 

— Avec la collaboration de Jérémy Bernier