/news/society

Itinérance: l'inaction de Valérie Plante dénoncée

L’Opposition officielle a dénoncé, samedi, la lenteur de l’administration Plante dans le dossier de l’itinérance à Montréal à l'approche de l'hiver.

Un organisme puise dans ses ressources pour donner des centaines de repas chauds chaque jour sous une tente à l’Espace Raphael-André aux itinérants, mais aussi aux citoyens dans le besoin.

• À lire aussi: Branle-bas de combat pour loger et nourrir des centaines d’itinérants

«Un manque d’humanisme parfait (de la part de l’administration Plante), vous savez quand on a une tente qui essaye de fournir des repas financés par les Premières nations, il y a un problème. Il y a une crise qui existe actuellement et cette administration n’est même pas capable de prendre une décision», mentionne Aref Salem, chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal.

Faute d’adresse, cet organisme ne reçoit pas l’aide financière nécessaire pour aider les centaines de personnes qui demandent un repas chaud chaque jour.

C’est environ 450 personnes qui font la file chaque jour pour obtenir un repas chaud sous une tente située près du métro Atwater à Montréal.

Ces repas sont confectionnés par un organisme qui est financé entièrement par les Premières nations.

Pourtant les autorités de la santé de Montréal disent avoir de l'argent pour aider les itinérants autochtones. 

Le ministère a même confirmé auprès de TVA Nouvelles qu'il avait un budget de plus de 75 millions sur cinq ans pour l’itinérance à Montréal et qui sont prêts à donner de l’argent à cet organisme. Par contre, la ville ne trouve pas l’adresse qui correspond à cet organisme pour terminer la bureaucratie.  

La directrice adjointe aux partenariats urbains du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Caroline Dusablon, dit même avoir ce qu'il faut pour un projet comme celui-ci.

«On a rencontré quand même l'organisme en lui disant: "Présentez-nous un projet." Mais il faut un site. Et malheureusement, pour le moment, c'est qu'il y a pas de site. Je pense que ce serait mieux d'aller voir du côté de la Ville», a-t-elle expliqué à TVA Nouvelles.

À l’opposition, on dénonce les longs délais et le manque de préparation de l'administration Plante.

«Ça prend une cellule de crise avec les responsables administratifs et politiques pour qu’on règle problème. L’hiver n’arrive pas comme ça, on s’entend à l’hiver un moment donné et il faut fournir tous les outils à ces organismes», explique M. Salem.

La mairesse Plante n’a pas répondu aux demandes d’entrevue. Une situation qui ne surprend pas 

«Ça fait quatre ans que je dénonce que l’administration Plante est à la dernière minute pour l’application des mesures hivernales. On est au mois de décembre et on a des projets qui ne sont même pas encore disponibles pour la clientèle», ajoute Benoit Langevin, porte-parole de l’Opposition officielle en matière d’itinérance.

Après la diffusion du reportage de TVA Nouvelles, l'administration Plante s'est contentée de répondre par écrit qu'elle s'engage à doubler l'enveloppe dédiée à l'itinérance de 3 à 6 millions. La mairesse assure que le sujet la préoccupe. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.