/news/law

Une juge attaquée à l’extérieur du palais de justice de Montréal

Les constables spéciaux patrouillent maintenant à l’extérieur du palais de justice.

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Les constables spéciaux patrouillent maintenant à l’extérieur du palais de justice.

La sécurité autour du palais de justice de Montréal a été renforcée à la suite d’une attaque contre une juge survenue alors qu’elle se rendait au travail.

« Ça a causé une certaine inquiétude », a affirmé au Journal un membre du personnel judiciaire qui a été mis au courant de l’affaire.

L’affaire s’est déroulée la semaine dernière. 

La juge marchait sur la rue avec une autre personne quand elle a été abordée par quelqu’un qui lui a posé une question. Mais avant même qu’elle ait eu le temps de répondre, elle a été frappée, selon nos informations. 

Attaque gratuite

Rien n’indique à ce stade-ci que l’agresseur savait que sa victime était juge. Il semblerait qu’il s’agisse plutôt d’une attaque gratuite.

Le suspect s’est rapidement enfui, mais une témoin de la scène a appelé la police en donnant une description suffisamment claire pour mener à son arrestation.

« La personne a été arrêtée non loin des lieux, dans les minutes qui ont suivi », a indiqué Jean-Pierre Brabant, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). 

La juge, qui a eu des douleurs au niveau de la tête, a pu récupérer pendant la fin de semaine.

Schizophrène

Quant au suspect, Jonathan Quirion, un sans-abri de 39 ans résidant dans un refuge, il a été accusé de voies de fait. Il subira son enquête sur remise en liberté lundi, devant un juge venant d’une autre région que Montréal. 

Selon un rapport obtenu par Le Journal, Quirion souffre de schizophrénie et a déjà été déclaré non criminellement responsable pour des menaces proférées en 2012. II est décrit comme étant un homme « en très bonne forme physique ».

Mais même si rien n’indique que la juge a été attaquée en raison de sa fonction, la direction du palais de justice a informé le personnel judiciaire que des mesures seront prises pour renforcer la sécurité du personnel de la cour. 

Depuis l’événement, des constables spéciaux, qui sont les forces de l’ordre du palais, font d’ailleurs des patrouilles à l’extérieur de l’édifice pour s’assurer qu’aucun incident du genre ne survienne à nouveau.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.