/finance/homepage

En maintenant le rythme, il faudrait encore 50 ans pour atteindre l’équité salariale au Québec

Trois ans après l’adoption de la loi sur l’équité salariale, l’écart de rémunération horaire entre les hommes et les femmes est de 8 %. 

«Si on le rapporte sur une année complète, on peut dire que depuis le 1er décembre dernier, les femmes ont cessé d’être rémunérées pour le reste de l’année au Québec», explique Anne Plourde, chercheuse à l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques. 

Elle concède toutefois que l’écart salarial entre les sexes diminue d’année en année. 

«Par contre, ce qu’on constate, c’est que l’écart diminue très lentement. Si on maintient le rythme de cette progression-là, ça prendrait encore 50 ans avant qu’on atteigne l’égalité entre les hommes et les femmes», explique la chercheuse. 

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la différence de rémunération, croit Anne Plourde, dont la charge mentale et le travail domestique qui retombe la majorité du temps sur les épaules des femmes. 

«Les femmes vont davantage se retrouver dans des emplois à temps partiel, plus que les hommes. On sait que la rémunération des emplois à temps partiel est moindre que la rémunération des emplois temps plein», explique-t-elle. 

Elle précise toutefois que le Québec, en comparaison avec le reste du Canada, a un écart salarial inférieur, ce qui est encourageant. 

*Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus*

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.