/news/law

Agression sexuelle : un courtier immobilier de Gatineau déclaré coupable

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Le courtier immobilier de Gatineau Francis Vallée a été reconnu coupable d’agression sexuelle, lundi, le tribunal affirmant que «l’accusé n’a pas témoigné de façon transparente et crédible, au contraire».

La juge de la Cour du Québec Anouk Desaulniers a relevé plusieurs contradictions dans le témoignage de l’accusé lors de son procès tenu le mois dernier. «Cette version n’a aucune crédibilité ni vraisemblance», a-t-elle déclaré en rendant son verdict, au palais de justice de Gatineau.

La victime, dont l’identité est protégée par une ordonnance de la cour, et Francis Vallée, 39 ans, se sont rencontrés par l’entremise des réseaux sociaux en 2011.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Lors de leur troisième rendez-vous, survenu au domicile de l’accusé, il a agressé sexuellement la femme alors qu’elle était dans un état de vulnérabilité, celle-ci étant soudainement tombée inconsciente après la consommation d’un cocktail. Le lendemain à son réveil, elle est seule, confuse et Vallée s’est esquivé.

Crédibilité  

«Un aspect du témoignage de l’accusé ne peut manifestement pas être vrai. Après sa relation sexuelle avec [la victime], il ne communiquera plus jamais avec elle. Mais lorsqu’on lui demande pourquoi, il répond tout simplement ‘’aucune raison précise’’», a déclaré la juge.

Or, lorsqu’il avait témoigné durant son procès, Vallée avait décrit au tribunal une soirée passée sous le signe de «la chimie, de l’engouement et du désir mutuel», a relaté celle qui préside le tribunal, ajoutant que l’accusé avait même laissé à la victime «une gentille note pour la remercier de la belle soirée» en vue de son réveil le lendemain.

Photo AGENCE QMI, MAXIME DELAND

«Malgré tous ces éléments positifs, jamais l’accusé ne fera aucune démarche pour contacter à nouveau [la victime], et ce, sans raison précise. Cette version est impossible et ne fait aucun sens», a affirmé la magistrate.

Quant au témoignage de la femme, la juge l’a caractérisé de «sobre, nuancé et très crédible».

«Même si les souvenirs de [la victime] des événements à caractère sexuel sont très brefs, confus et pas toujours parfaitement fiables, il ne fait aucun doute qu’elle a subi une agression sexuelle aux mains de l’accusé», a dit le magistrat.

Meurtre sordide d'une femme de 80 ans : un suspect aurait été arrêté :

Vallée doit reparaître devant la justice au courant des prochains mois pour les observations sur la peine.

Rappelons qu'il avait été suspendu plus tôt cette année pour plusieurs plaintes de nature sexuelle déposées à son endroit à l’Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ).

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.