/news/coronavirus

Front commun pour réclamer une enquête publique sur la gestion de la pandémie

Chacun des partis d'opposition l’avait demandé séparément, mais mardi ils ont fait front commun pour réclamer une enquête publique indépendante sur l’ensemble de la gestion de la pandémie par le gouvernement Legault.

Libéraux, solidaires et péquistes ont fait cette demande lors d’un point de presse commun à l’Assemblée nationale. 

« Si on est tous réunis, c'est bien parce que ce sujet-là dépasse largement la question de la partisanerie. Ce qu'on a besoin de savoir, ce sont les faits et qu'on connaisse l'ensemble de la vérité sur ce qui s'est passé », a déclaré la cheffe libérale Dominique Anglade. Elle était accompagnée du député solidaire Vincent Marissal et du chef péquiste parlementaire Joël Arseneau. 

Jusqu’ici, le gouvernement Legault a toujours refusé de déclencher une enquête publique indépendante sur sa gestion de la pandémie, arguant que les travaux de la Protectrice du citoyen, de la coroner et de la Vérificatrice générale permettront de faire la lumière sur les événements. 

Le rapport spécial de la protectrice du citoyen, Marie Rinfret, a déjà démontré que les CHSLD se trouvaient dans « l’angle mort » du gouvernement et que rien n’avait été fait pour les préparer à l’arrivée de la COVID-19 au Québec. 

La première vague de la pandémie a été particulièrement mortelle, causant plus de 4 000 décès dans les CHSLD.    

  • Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Granby Vs CHSLD   

Un peu plus tôt mardi, le chef parlementaire de Québec solidaire a dressé un parallèle entre la mort de la fillette de Granby et les décès en CHSLD durant la première vague de la COVID-19. 

« Il y a eu un décès, à Granby, d'une fillette dans des conditions épouvantables. On n'a pas fait une commission juste sur Granby ou juste sur la DPJ en Estrie, on a examiné l'ensemble de notre système de protection de la jeunesse », a illustré Gabriel Nadeau-Dubois, au sujet de la commission Laurent et des réformes qui vont en découler. 

« Au printemps 2020, nos services publics ont échoué dans la gestion de cette pandémie-là, a-t-il ajouté. On a une responsabilité de comprendre pourquoi, et ça, ça ne peut pas se faire en accumulant des petites enquêtes, ça prend une enquête publique globale et indépendante. » 

Entrevue avec Annick Lavoie, directrice de l'Association des établissements privés conventionnés AEPC:

Avec Nicolas Lachance

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.