/news/coronavirus

Ils envoient leur enfant à l’école en sachant qu’il a la COVID

US-ELEMENTARY-SCHOOL-KIDS-IN-LOUISVILLE,-KENTUCKY-GET-TESTED-FOR

archives, AFP

Une famille américaine a délibérément décidé d’envoyer son enfant à l’école tout en sachant pertinemment qu’il avait été testé positif à la COVID-19, forçant la mise en quarantaine de 75 autres personnes et l’annulation de classes. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les développements sur la COVID-19

• À lire aussi: «Quasiment certain» qu'Omicron n'est pas plus grave que Delta, dit Fauci

• À lire aussi: Il tue sa famille pour un pass sanitaire falsifié

Malgré son test positif, l’enfant a fréquenté pendant sept jours l'école primaire Neil Cummins à Corte Madera, non loin de San Francisco, rapporte CNN.

Les actions des parents ont entraîné la mise en quarantaine d'environ 75 camarades de classe à partir du 19 novembre.

Les responsables de l'école à CNN n'ont jamais été informés du cas positif par les parents, mais plutôt par la santé publique, qui a eu du mal à avoir des informations lors de son enquête. 

Le service de santé publique a un processus avec tous les laboratoires de la région afin qu'ils soient informés des nouveaux cas. Ils font ensuite un suivi auprès de l'école pour confirmer que l'élève est en quarantaine.

capture d'écran | CNN

«Dans ce cas, l'école et la santé publique ont reçu des informations inexactes de la part des parents, ce qui a conduit à un intervalle d'exposition prolongé», a expliqué un responsable de l’organisation scolaire de la région. 

«Ce n'est pas seulement une violation de l'éthique de base, c'est une violation de la loi. Ça peut entraîner une amende ou des poursuites pénales en tant que délit. En raison de la gravité de cette violation, nous avons renvoyé l'affaire au procureur», a déclaré le Dr Matt Willis, responsable de la santé publique pour le comté de Marin. 

Le district a publié des directives qui indiquent aux parents les étapes à suivre si un membre de la bulle familiale est testé positif à la COVID. 

La santé publique a été informée pour la première fois du cas positif le 8 novembre dernier par un professionnel de la santé. Lorsqu'ils ont commencé le processus de recherche des contacts, la famille n'a pas fourni le nom de l'école fréquentée par l'enfant.

Plusieurs tentatives ont été faites pour demander à la famille de donner le nom de l'école, mais ils n'ont pas répondu à ces appels. Lorsque le service de santé a finalement trouvé le nom de l'établissement scolaire, il en a informé les responsables de l'école.

Écoutez la rencontre Dutrizac-Dumont au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio: 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.