/regional/sherbrooke/estrie

Meurtre d'une octogénaire: un homme de 38 ans accusé à Coaticook

Un suspect a finalement été arrêté, lundi soir, en lien avec le meurtre d’une grand-mère de 80 ans commis jeudi dernier à Coaticook.

Yanick Dostie-Pouliot, 38 ans, a été officiellement accusé mardi du meurtre non prémédité, mardi matin, au palais de justice de Sherbrooke.

Meurtre sordide d'une femme de 80 ans : un suspect aurait été arrêté :

L’homme, qui est apparu très calme lors de sa comparution par visioconférence, demeurera détenu jusqu’à sa prochaine apparition devant le tribunal, le 13 janvier prochain.

Son avocate, Me Caroline St-André, a indiqué à TVA Nouvelles qu’une demande d’évaluation psychologique de l’accusé peut être formulée à n’importe quelle étape du processus, mais que pour l’instant elle n’a pas l’intention de le faire.

L’homme est un voisin de la victime, Jeannine Perron Ruel, une grand-mère apparemment sans histoire. Son assassinat avait choqué dans le voisinage de la rue de la Rivière à Coaticook.

Mme Perron Ruel rentrait chez elle après avoir fait son épicerie lorsqu’elle a été abattue. Des voisins avaient confié à TVA Nouvelles qu’elle avait possiblement été atteinte à l’arrière de la tête par les projectiles, alors qu’elle faisait dos à son agresseur.

Quatre douilles avaient été retrouvées au sol à la suite du crime.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales dans le dossier, Me François Houle, n’a pas voulu élaborer sur les circonstances du meurtre, mais a confirmé qu’il s’agit «d’un problème de voisinage».

 Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio :  

Selon des voisins rencontrés par TVA Nouvelles, un conflit existait entre la victime et Yanick Dostie-Pouliot entourant le chien de ce dernier. Certains témoins ont même raconté que l’accusé aurait déjà proféré des menaces à l’endroit de Jeanine Perron-Ruel. Pour l’instant, aucune accusation en ce sens n’a été portée.

Le maire de Coaticook, Simon Madorre, s’était montré consterné après le drame. «C’est un coin hyper tranquille, où beaucoup de gens âgés restent. Je suis assez atterré de savoir que ça se passe dans notre petite ville», avait-il confié au «Journal de Montréal».

- avec les informations de Jasmin Dumas, TVA Nouvelles

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.