/news/currentevents

Victime d'une fusillade à Laval: «Je ne sais pas qui pourrait m’en vouloir»

Le jeune homme atteint de plusieurs projectiles dans une bibliothèque de Laval-Ouest, lundi soir, s’est confié à TVA Nouvelles au lendemain de cette attaque troublante et affolante , où se trouvait plusieurs employés et usagers.

• À lire aussi: Fusillade dans une bibliothèque de Laval: de nouveaux détails à glacer le sang

• À lire aussi: Un homme atteint par balle dans une bibliothèque de Laval

Le Lavallois de 18 ans, qui souhaite garder l’anonymat, a publié sur les réseaux sociaux ce message : «Jusqu’ici tout va bien, j’ai survécu (à) lundi.»

Nous l’avons joint au téléphone, alors qu’il avait déjà reçu son congé de l’hôpital. 

Il affirme ne pas comprendre pourquoi on s’en est pris à lui. Il dément aussi les informations selon lesquelles il serait associé au gang Chomedey 45. 

Toujours selon sa version des faits, il n’était pas pris en chasse par un individu et un tel événement ne l’a pas poussé à se réfugier à la bibliothèque Philippe-Panneton. 

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Il lui a fallu d’ailleurs quelques secondes avant de réaliser qu’il était la cible de tirs à travers la vitre de la bibliothèque.

«Non non, j’étais assis depuis 5 ou 10 minutes à la bibliothèque en train de charger mon téléphone. Je n’ai pas vu personne. J’ai cru que c’était des feux d’artifice au début et je me suis jeté par terre derrière le canapé.» 

«Quand je me suis relevé, j’ai remarqué que j’étais atteint. J’ai reçu une balle derrière le genou, une autre dans la hanche et un fragment de balle dans la cuisse. L’adrénaline a pris le dessus. Je ne suis pas associé à ces gars-là. 

Photo Agence QMI, Thierry Laforce

«Honnêtement, je ne sais pas qui pourrait m’en vouloir.»

En matinée, le nouveau maire de Laval Stéphane Boyer s’est rendu sur les lieux de l’attaque. Il croit en la prévention pour éviter les crimes violents de la sorte.

«Pour aller plus loin, c’est toutes les interactions entre les polices, le système scolaire, les organismes et les familles aussi. 

«C’est un problème de société.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.