/news/coronavirus

Fermeture des écoles, télétravail et vie nocturne réduite au Danemark

Fermeture des écoles, limitation de la vie nocturne, généralisation du télétravail: la première ministre danoise a annoncé mercredi une flopée de mesures pour juguler la nouvelle vague de COVID-19 dans le pays. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Londres demande de travailler de chez soi dès lundi

• À lire aussi: Omicron semble avoir un taux accru de réinfection mais des symptômes moins graves

«Nous savons combien la présence à l'école est importante pour le bien-être des enfants et des jeunes. C'est pourquoi nous ajoutons quelques jours des deux côtés des vacances de Noël, mais le plan est de ne pas avoir une autre longue fermeture», a déclaré Mette Frederiksen lors d'une conférence de presse, évoquant des «vacances prolongées» et assurant vouloir «garder la société ouverte autant que possible».

Pour le directeur de l'Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI), Henrik Ullum, la situation est toutefois «extrêmement sérieuse».

Mercredi, les autorités sanitaires rapportaient 6629 nouvelles contaminations enregistrées en 24 heures - dépassant de plus de 2000 cas le pic de décembre 2020. Sur une semaine, le nombre d'infections est aussi à son plus haut, à 35 814 cas, un bond de 19% par rapport à la semaine précédente.

Les vacances scolaires devaient commencer le 17 décembre et se terminer le 3 janvier mais les écoles fermeront à partir du 15 décembre, jusqu'au 5 janvier.

Dès le 10 décembre, les bars et restaurants, où le port du masque est à nouveau obligatoire, devront fermer à minuit et il sera interdit de vendre de l'alcool après cette heure.

Après avoir vécu pendant près de deux mois sans restrictions, le royaume scandinave avait réintroduit le pass sanitaire puis le port du masque en novembre.

L'un des pays les plus en pointe en Europe pour détecter les variants, le Danemark compte 577 cas confirmés d'Omicron, enregistré pour la première fois sur son sol le 22 novembre.

Pour M. Ullum, ce variant est «désagréable en raison de ses nombreuses mutations et parce qu'il s'est rapidement répandu dans le monde».

«Nous supposons qu'Omicron provoque des symptômes similaires aux versions précédentes du virus», a-t-il ajouté.

Le pays nordique de 5,8 millions d'habitants est un des mieux équipés en matière de séquençage, lui permettant de détecter davantage de cas et plus rapidement, sans que cela signifie que la contagion y soit plus forte qu'ailleurs.

80% des personnes de plus de 5 ans sont entièrement vaccinées et plus d'un million de personnes ont déjà reçu une dose de rappel.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.