/finance/homepage

La Banque du Canada maintient son taux directeur au plancher

Photo d'Archives, Agence QMi

Jugeant l’économie canadienne toujours trop fragile, la Banque du Canada a décidé de maintenir son taux directeur au plancher à 0,25 %, mercredi, malgré une solide reprise économique au pays.

Le PIB du Canada a crû de 5,5 % au troisième trimestre, pour se rapprocher à seulement 1,5 % du niveau qu’il avait à la même période en 2019, avait le début de la pandémie.

Malgré tout, «le Conseil de direction juge que [...] l’économie doit continuer de recevoir un appui considérable de la politique monétaire. Nous restons engagés à maintenir le taux directeur à sa valeur plancher jusqu’à ce que ces capacités excédentaires se résorbent, de sorte que la cible d’inflation de 2 % soit atteinte de manière durable», a fait valoir la Banque du Canada.

Cette décision survient alors que le taux d’inflation au Canada continue de s’envoler. Il atteignait 4,7 % sur un an pour l’ensemble du pays en octobre dernier et dépassait même les 5 % au Québec, porté notamment par la hausse des coûts de l’essence, du logement et de la viande.

Sur ce point, «la Banque s’attend encore à ce que l’inflation mesurée par l’IPC demeure élevée dans la première moitié de 2022 et redescende vers 2 % dans la seconde. Elle surveille de près les attentes d’inflation et les coûts de main-d’œuvre pour s’assurer que les forces faisant grimper les prix n’ont pas, en fin de compte, une influence durable sur l’inflation», a fait valoir l’organisation fédérale.

Cette décision ne cause pas de surprise dans les milieux financiers, la Banque du Canada ayant déjà pointé à plus d’une reprise, cet automne, pour une remontée de son taux directeur vers la deuxième moitié de 2022.

«Comme bon nombre de ménages ont profité de la longue période de taux d’intérêt historiquement bas pour s’endetter lourdement, l’économie est sans doute désormais plus sensible à toute hausse des coûts d’emprunt», avait notamment averti le sous-gouverneur Paul Beaudry à la fin novembre.

Le Mouvement Desjardins a d’ailleurs confirmé qu’il s’attendait au contenu de l’annonce et qu’il est trop tôt pour remonter le taux directeur, surtout avec l’incertitude liée au variant Omicron, sans compter l’ampleur des dégâts causés par les inondations en Colombie-Britannique.

«Par contre, avec la récupération de l’économie et le taux d’inflation très élevé actuellement observé, il devient de plus en plus difficile de justifier le maintien du taux cible à sa valeur plancher pour encore plusieurs trimestres», juge Benoit P. Durocher, économiste principal chez Desjardins.

Le taux directeur au pays est à son minimum depuis le début de la pandémie de COVID-19 au Canada, en mars 2020. La Banque du Canada l’avait alors abaissé pour stimuler l’économie en cette période de crise.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.