/finance/homepage

Les clients québécois se tournent vers la LCBO

Des clients québécois se tournent vers la LCBO, en Ontario, pour s’approvisionner en alcool alors que les tablettes de la SAQ sont toujours vides.

Le stationnement de la succursale d’Hawkesbury était d’ailleurs rempli de voitures immatriculées au Québec lors du passage de TVA Nouvelles, mercredi.

Les gens ne provenaient pas que de la région frontalière, mais aussi de plus loin, comme Repentigny ou Saint-Jean-sur-Richelieu.

«On va régulièrement au Québec, mais vu que les tablettes sont vides, on vient ici pour s’approvisionner», a expliqué un client québécois venu à la LCBO pour faire le plein d’alcool.

 Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Éric Luksenberg, restaurateur et propriétaire du restaurant Éric et fils sur QUB radio : 

«Ce qu’on achète d’habitude, c’était parti. Alors on vient ici, ça nous fait une petite “ride”, ça nous fait deux heures de route», a expliqué une autre cliente.

Les consommateurs rencontrés avaient tous dépensé pour plusieurs centaines de dollars, allant parfois jusqu’à 1000 $.

Beaucoup ont affirmé qu’ils reviendraient à la LCBO, même s’ils doivent faire de la route.

À l’approche des Fêtes, les gens ont peur de manquer de bouteilles, surtout après que le gouvernement ait annoncé que les rassemblements de vingt personnes vaccinées seront permis.

Aussi difficile pour les importateurs privés  

Les importateurs privés ont encore accès à une partie de leur marchandise à la SAQ même s’ils doivent faire des pieds et des mains pour l’acheminer à leurs clients. 

«Les commandes sont perdues, il n’y a pas d’organisation. La SAQ en ce moment essaie d’être partout à la fois mais nulle part. Le problème n’est pas que les employés font la grève, mais qu’il n’y a rien qui a été fait pour prévoir les effets de ça», croit Simon Daoust, agent des ventes chez Roucet Importation Privée.

Il continue en expliquant que la grève le force à charger sa voiture personnelle et à faire lui-même ses livraisons partout dans la province pour aller donner un coup de main à ses clients et aux restaurateurs. 

Il est d’ailleurs impossible pour les restaurateurs de s’approvisionner à la SAQ puisque la loi l’interdit.

Le conflit entre la SAQ et ses employés d’entrepôt dure toujours, malgré un retour à la table de négociation mercredi.

Lundi dernier, une entente de principe avait été rejetée à 86 %. Les moyens de pression doivent se poursuivre.

La SAQ a admis qu’il faudrait un certain temps avant de renflouer l’inventaire. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.