/news/politics

Hausse du panier d’épicerie: les Québécois en bonne posture face à l’inflation, estime le ministre des Finances

Les Québécois sont en bonne posture pour faire face à l’inflation, estime le ministre des Finances, alors que leur facture d’épicerie pourrait grimper de 966 $ l’an prochain.  

• À lire aussi: Inflation alimentaire record: 966$ de plus pour votre épicerie

• À lire aussi: «C’est rendu débile le prix de la nourriture!»

«Je veux rappeler à tout le monde que, dans l’ensemble, en moyenne, les Québécois sont en bonne position. Lorsqu’on regarde la croissance du revenu disponible, ça excède l’inflation depuis la pandémie», a commenté Eric Girard.  

Le ministre était questionné sur la hausse importante du coût du panier d’épicerie attendu l’an prochain.  

«C’est certain qu’il faut aider les personnes qui ont moins de revenus parce que ces personnes-là ont une part plus importante dans leur panier de consommation, la nourriture, l’énergie... C’est exactement ce qu’on a fait dans la mise à jour [économique], avec la prestation exceptionnelle pour 3,3 millions de Québécois, avec le crédit d’impôt pour les aînés en situation plus défavorisée», a ajouté le ministre Girard.  

Le ministre des Finances, Eric Girard

Photo Stevens Leblanc

Le ministre des Finances, Eric Girard

Il faudra toutefois « suivre la situation », souligne-t-il, tout en précisant que « l’inflation, c’est la responsabilité de la Banque du Canada ».  

2000$ aux aînés, dit le PLQ  

L’importante hausse du coût du panier d’épicerie a également fait réagir les partis d’opposition.  

Le Parti libéral du Québec aurait «anticipé» la hausse de l’inflation et offert des chèques de 2000 $ aux aînés de 70 ans et plus afin d’y faire face, a affirmé jeudi sa cheffe, Dominque Anglade.  

Chez Québec solidaire, le député Andrés Fontecilla a plutôt plaidé pour un « cocktail » de mesures afin d’appuyer les ménages dont geler les tarifs d’électricité, hausser le salaire minimum à 18 $/l’heure et doubler temporairement le crédit d’impôt pour solidarité. 

«Ce n'est pas une solution magique, encore une fois, là, mais ça va aider très rapidement les familles à faire face à cette augmentation de l'épicerie, de tout», a-t-il lancé. 

Inquiet de l’impact de cette augmentation pour les plus démunies, le député péquiste Pascal Bérubé propose quant à lui de mettre en place un « indicateur » pour suivre l’évolution du coût de la vie pour les Québécois. 

«Il va y avoir des choix difficiles à faire, beaucoup pour les enfants puis les personnes seules aînées, qui n'ont pas de réseau pour leur amener de la nourriture», dit-il. 

L’inflation alimentaire pourrait atteindre jusqu’à 7% en 2022, indique le Rapport sur les prix alimentaires canadiens publié jeudi. Il s’agit d’un record, car lors des 11 autres éditions, les hausses prévues étaient généralement de 2 à 4%. 

– avec la collaboration de Vincent Larin, Agence QMI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.